psychologie positive magazine

Prospectons pour le bon

Chronique

Prospectons pour le bon. Lorsqu’un chien vous voit prendre sa laisse, il remue la queue d’excitation à l’idée de sa promenade. Idem pour le chat qui entend le bruit familier de sa pâtée décapsulée, il rapplique. L’un et l’autre font preuve de prospection. Une anticipation qui leur permet de prendre une décision ou engager une…

Les copines d’abord

Chronique

Les copines d’abord. Il fut un temps, où l’on souhaitait que sa fille trouve un bon mari. Alors disons que les choses ont changé. Et même souhaitons, toujours, à nos filles de trouver le meilleur compagnon de vie, ce qui semblerait faire le plus de différence sur la qualité de leur avenir sera, justement la…

Action ! Le remède aux émotions

Chronique

C’est qui le patron ? Prenons les situations décevantes et récurrentes de nos vies. Difficulté de s’y mettre, procrastination, timidité, doutes, sensation d’imposture, peur du ridicule, d’être illégitime, etc.Celles pour lesquelles nous sommes si rapides à nous dire : « Je suis comme ça », « Je ne sais pas », « Je ne peux pas… » Dans ces moments-là, nous laissons…

Le superchargeur intérieur

Chronique

Quand nos appareils électroniques se déchargent, nous les alimentons en électricité et ils repartent. Mais lorsqu’il s’agit de notre propre énergie, savons-nous à quoi relier nos fils intérieurs pour une vitalité durable et renouvelable ? La batterie qui nous permet de ternir la distance face à complexité de nos vies est personnelle. Voici ses trois sources….

Nos hommes et la gratitude

Chronique

Les hommes ne seraient spontanément pas fans de la gratitude. Ils peinent d’ailleurs, parfois à en ressentir et à l’exprimer. Phil Watkins[1] l’explique : un homme éprouve culturellement plus de difficulté à recevoir un cadeau, une faveur ou de l’aide de quelqu’un, car l’accepter entraîne une réaction émotionnelle qui peut le mettre mal à l’aise. De…

Surprendre son cerveau pour s’épanouir

Chronique

Le cerveau fonctionne comme un muscle. Certaines de ses réactions correspondent à des réflexes si anciens que nous ne pourrons de toute façon rien changer à leur survenue. Par contre, il y a une partie sur laquelle nous avons la main : le cortex pré­ frontal. Nos actions, comportements et choix feront une différence sur…