Science du couple : l'infidélité

La science du couple 4 : l’infidélité

Article
0 commentaire(s)

Pour se marier ou rester en couple, tournons-nous désormais vers la science. Le très sérieux Time Magazine, constate que 50% des américains adultes sont célibataires. Il a donc enquêté sur des mesures matrimoniales qui peuvent nous inspirer à nous engager en amour et tenter de le rester. En voici :

1 – L’attraction

2 – Le sexe

3 – Faire durer

4- L’infidélité

Au-delà des stéréotypes « Monsieur trompe sa femme lors d’un déplacement professionnel » ou « Madame s’envoie en l’air avec son prof de tennis », les chercheurs concluent qu’il n’y a pas de profil type de l’infidèle. Mieux que cela, l’infidélité reste imprévisible. En revanche, il est certain qu’une aventure redéfinira le panorama de la relation d’un couple, pour le meilleur ou pour le pire. Attention, ça pique, nous sommes en Amérique.

Mais qui sait, c’est peut-être un peu pareil chez nous ?!

Mythe #1
C’est le signe que le couple va mal

Même si les femmes ont plus tendance à se tourner vers autre chose lorsqu’elles sont insatisfaites, les hommes font plus preuve d’opportunisme. D’après l’Université de Scranton, l’occasion a tendance à faire le larron, même si monsieur est satisfait à la maison.

Lors d’une étude, 56% des infidèles était heureux en couple. L’infidélité a donc plus à voir avec la façon dont on se sent soi-même que la relation avec l’autre. L’aventure extra-conjugale répond alors à un besoin de confiance en soi ou de la peur de vieillir,  de ne plus plaire, ou de toute autre question personnelle qu’elle vient alimenter.

Mythe #2
Ce n’est que « du cul »

Une infidélité peut être sexuelle et/ou émotionnelle. Scott Haltzman, psychiatre, souligne que l’intimité physique n’est pas la seule façon de créer de l’intimité entre deux personnes. Réseaux sociaux, flirts en ligne, textos et autres correspondances participent à l’infidélité.

Les recherches sur la jalousie rapportent qu’en cas d’infidélité découverte de son conjoint, un homme se focalisera plus sur la relation sexuelle alors qu’une femme posera plus de questions émotionnelles : « Combien de fois m’as-tu menti ? L’aimes-tu ? etc. »

Mythe #3
Les hommes sont les infidèles

Pas que. Puisque 20% des hommes, comme des femmes, ont eu au moins une expérience extra-conjugale aux USA. En France, un sondage  réalisé en 2014 nous annonce 55% d’hommes et 32% de femmes infidèles. Ce qui démontre que toutes celles et ceux qui passent à l’acte ne sont pas des femmes fatales ou des séducteurs chroniques.

La thérapeute de couple Michele Sussman présente la plupart de ses clients comme des individus sans intention particulière, qui se retrouvent dans une situation incompatible avec leurs valeurs morales, sans très bien comprendre comment ils se sont retrouvés là.

Mythe #4
Trompeur un jour, trompeur toujours

En dehors de celles et ceux dont l’objectif est de délibérément nouer des relations extra-conjugales, une étude faite auprès de 700 personnes a révélé que parmi ceux qui avaient eu plusieurs relations en parallèle par le passé,  70 % n’avaient jamais trompé leur partenaire actuel.

Mythe #5
On sait qu’on joue avec le feu

Haltzman insiste sur le fait que nous ne sommes pas toujours conscients du potentiel romantique d’une situation. Et les femmes perçoivent en la matière mieux les signaux non-verbaux que les hommes.

Pour protéger son couple contre l’infidélité, il faut savoir que nous nous sentons bien lorsque nous flirtons et que sans limites posées consciemment pour soi-même, les risques de sauter le pas sont réels. D’un point de vue biologique, lorsqu’un homme s’engage dans une relation de couple, ses taux de testostérone baissent. C’est une mécanique évolutionniste pour le protéger de la tentation, mais beaucoup de recherches restent à faire en la matière.

Mythe #6
C’est la fin du couple

Une aventure extra-conjugale peut en effet faire exploser un ménage. Mais selon les statistiques, 80% des couples resteront ensemble après un aveu. Le potentiel de réconciliation dépend des facteurs suivants : le forfait a-t-il eu lieu avec une connaissance mutuelle, la durée de l’adultère, si la relation a été sexuelle et si celui blessé par la situation est prêt à pardonner. Sussman recommande de se poser les questions suivantes : « Quelles sont les vraies raisons de ce pas de côté ? Est-ce fini ? Est-on prêt à changer ? En évitant d’exiger des détails sexuels. Le pardon se fait pas à pas. Lorsque dans couples, les deux ont le désir de surmonter cette crise, elle ouvre souvent la possibilité de parler ouvertement de ses besoins. On sait alors pour quoi on se bat ensemble. »

5- La santé

6- Dormir ensemble

 

L’enquête complète

Envie de muscler votre capacité d’amour ?

Découvrez le cours Plus d’Amour  comprend 21 mini leçons de psychologie positive pour emprunter un chemin de transformation en profondeur. Vous êtes guidés par des vidéos, des exercices, des activités, des tests et des surprises.

Publié le 14 février 2017

Étiquettes : , , ,

A lire aussi

Craquant

Quel plaisir de découvrir cette version de 3 kifs par jour relookée. Ce que vous ne mesurez pas sur ...

100% heureuse

Ca m’est apparu tout à l’heure. Un moment de grâce, le nez dans une casserole. A quelques pas de ...

interview My Happy Job

My Happy Job : « J’ai une vision très artisanale du travail »

Fabienne Broucaret m’a interviewée pour My Happy Job sur ma vision du bonheur au travail !  Auteure des best-sellers 3 ...

Laisser un commentaire