Science du couple : faire durer

La science du couple 3 : Faire durer

Article
0 commentaire(s)

Pour se marier ou rester en couple, tournons-nous désormais vers la science. Le très sérieux Time Magazine, constate que 50% des américains adultes sont célibataires. Il a donc enquêté sur des mesures matrimoniales qui peuvent nous inspirer à nous engager en amour et tenter de le rester. En voici :

1 – L’attraction

2 – Le sexe

3 – Faire durer

Les statisticiens aussi, se penchent sur la durabilité de l’amour. Voici 8 critères repérés chez les couples solides. Attention, il ne s’agit que de statistiques. Quelles sont vos chances d’éviter la séparation ?

Sortir ensemble, en habitant chacun chez soi

Le couples qui sont sortis ensemble au moins 3 ans avant de se marier ont diminué de 39% le risque de divorcer.

• Si une femme ne vivait pas avec son partenaire avant le mariage, elle aura de 57% les chances de fêter ses 20 ans de mariage.

• Si elle vivait déjà avec son amoureux, elle n’en aura que 47%.

• Idem pour les hommes, 60% si chacun chez soi, contre 47% pour une vie maritale pré-nuptiale.

Limiter les onomatopées

L’onomatopée est un son. « Mmmmmm… » étant l’un des plus répandu dans une communication de couple, destinée à montrer qu’on a entendu l’autre mais qu’on ne va pas interrompre ce que l’on fait pour autant.

Or dans les couples qui s’aiment longtemps, il est établi que si l’un des partenaires émet le besoin d’établir un contact avec l’autre, et bien on y répond par plus qu’un son. Lever le nez de son activité, pour lui prêter de l’attention. Si on se tourne vers son conjoint lorsqu’il nous parle dans 33% des cas,  la probabilité d’être encore ensemble dans 6 ans grimpe à 87%.

Amplifier le positif

Montrer son soutien lorsque notre conjoint traverse une passe difficile est le minimum syndical. Mais ce qui soude un couple est, au contraire, de partager son enthousiasme en cas de bonnes nouvelles.

Une réaction active et constructive fait des merveilles à long terme. Celle-ci implique de lui manifester un intérêt authentique en posant des questions, ou proposant de « fêter ça », ou encore en soulignant à quel point c’est mérité. Car quelqu’un dont la réaction amplifie notre bonheur est très fidélisant.

Se parler, vraiment

Avant de convoler, un couple se parle pendant 50 minutes sur l’heure que dure un repas. Mariés, le temps d’échange passe à 30 minutes. Et une fois devenus parents, on ne se parle plus que 10 minutes sur les 60 imparties. De plus, évoquer l’intendance n’est pas considéré comme de la communication.

L’une des causes les plus fréquentes de divorce au bout de 20 ans est de ne plus se connaître. Prévoir, donc, en plus des questions de logistique familiales, du temps pour se poser des questions, partager ses aspirations et se raconter des blagues. Au moins 10 minutes, plusieurs fois par semaine. Ça ira ?

Etre parti en voyage de noces

D’après une étude de UCLA, les hommes éprouvent plus que les femmes des doutes juste avant le mariage. Mais ceux-là sont sans conséquence. Alors que si une femme hésite à reculer au dernier moment, il est probable que le couple divorcera dans les 4 ans.

Partir en lune de miel compte aussi puisque cela réduit les risques de divorce de 40%. Et dernière donnée, une réception qui a couté cher n’est pas un gage de longévité. Certains économistes nous alertent contre le fait de s’endetter pour se marier… ça ne semble pas bon du tout pour la suite. Trop de stress au démarrage.

Savoir s’engueuler

Le bonheur ou la misère conjugale proviennent étonnamment moins de la quantité de nos conflits que de leur qualité. Par exemple, exprimer du mépris nous précipite vers la séparation. En effet, lorsque de la supériorité et du dégoût s’immiscent dans une conversation, il devient très difficile de résoudre une situation. Les trois autres interdits de l’engueulade sont :

être sur la défensive en se présentant (toujours) comme une victime

critiquer son partenaire en accusant son impossible personnalité

se refermer comme une huitre ou quitter les lieux.

Lorsqu’on observe des couples branchés sur des électrodes, ceux qui resteront ensemble sont ceux dont les conflits ne forcent pas leur rythme cardiaque à plus de 100 pulsations minute. Comme il est difficile de mesurer son rythme cardiaque à tout moment, un bon indice est une transpiration légère entre les omoplates. Considérez-le comme un signal, il vaut alors mieux se séparer quelques instants en prévoyant reprendre la conversation un peu plus tard pour que personne ne se sente lésé. Car tout s’apprête à dégénérer.

S’octroyer du temps pour soi

La fusion n’est pas la solution, et ce, pour plusieurs raisons. Tout faire ensemble implique d’aimer absolument les même choses, ce qui est très rare. L’un des deux partenaires sera donc plus frustré que l’autre dans certaines activités.

Mais mieux encore, en ayant observé des couples partageant leur vie depuis plus de 30 ans, il apparaît que l’absence de temps pour soi soit plus corrosif pour un couple qu’une vie sexuelle plan-plan. Car avoir ses propres amis et activités permet d’avoir des choses à raconter, de se sentir (et d’être) plus intéressant aux yeux de l’autre. Les couples qui s’ennuient ensemble dès la septième année seront assommés avant de fêter leur 16 ans de mariage.

S’apprécier mutuellement

C’est ici qu’intervient la gratitude. Car les maîtres de la longévité du couple créent dans leur relation un climat propice à l’appréciation. Et celle-ci reste le meilleur indicateur d’une relation saine, durable et satisfaisante. Plus nous vivons ensemble, moins nous exprimons notre émerveillement à l’autre. Tout tend à se banaliser.

Alors que lorsque qu’on pense à se remercier pour des choses aussi simples que le café du matin ou pour les courses faites, on augmente le taux de feedback positif. Et dans les couples les plus heureux, on s’échange cinq fois plus remerciements que de critiques. Cinq fois, quand même… Et les hommes ont encore plus besoin de se sentir validés que les femmes.

4 – L’infidélité

5 – La santé

6 – Dormir ensemble

 

L’enquête complète

Envie de muscler votre capacité d’amour ?

Découvrez le cours Plus d’Amour  comprend 21 mini leçons de psychologie positive pour emprunter un chemin de transformation en profondeur. Vous êtes guidés par des vidéos, des exercices, des activités, des tests et des surprises.

Publié le 10 février 2017

A lire aussi

Lulu from Montmartre a vu la Fabrique à kif en couple : elle vous dit ce qu'elle en a pensé !

La Fabrique à kifs : quel kif – Lulu From Montmartre

La blogueuse Lulu From Montmartre, parisienne et créatrice de Montmartre Addict, est venue au Théâtre de l’Oeuvre voir notre ...

France Ô – 10 minutes pour convaincre

Reçue par Gora Patel, j’espère l’avoir convaincu. Il m’a fait un joli compliment à la fin de l’interview. Diffusé ...

Effort et optimisme

Je ne résiste pas à vous montrer la couverture très réussie de la revue Usbek et Rica que vous ...

Laisser un commentaire