Le film Vice-Versa de Disney Pixar

J’ai appris ça, de Vice-Versa

Article
Laisser un commentaire 9

Hier soir, je suis allée au cinéma, voir Vice-Versa. Calée entre les miens, ça faisait bien longtemps, et rien que ça, c’était bon. Mais la merveille de la soirée m’est apparue au réveil. Lorsque dans la nuit, comme des boules lumineuses, les scènes du film sont venues se ranger dans ma cervelle.

Sans vous dévoiler l’histoire, le génie de ses créateurs est d’avoir transformé nos émotions en personnages. Les distinguant les unes des autres. Chacune est un bonhomme ou une fille. La joie, la peur, la tristesse, le dégoût et la colère. Dotée de sa réaction naturelle. Les péripéties sont nombreuses, car nous sommes dans un conte, mais compartimenter ce que nous ressentons m’a, depuis le réveil, formidablement aidée.

Car depuis, voici la proposition que je me fais. Je ne suis pas triste, mais la tristesse a juste pris les commandes de mon tableau de bord. Je n’ai pas peur non plus, mais je laisse à ma peur une place centrale alors qu’elle aussi, reste entourée de mes autres émotions, prêtes à bondir pour me faire vivre. Et en toute situation, la joie n’est pas très loin. Car elle habite là-haut aussi. Il n’existe aucune issue, dans mon cerveau. Personne n’a jamais perdu sa personnalité en éternuant. Elle s’enrhume pourtant parfois. Mais c’est à vivre comme l’indication d’en prendre soin. De laisser couler des larmes, non pour la noyer, mais pour mieux la retrouver, probablement toute nettoyée.

Les dessinateurs de Pixar m’ont toujours étonnée. Une fois de plus leurs traits m’ont touchée. Car je vis depuis ce matin en compagnie d’une petite bande de tout ce que je ressens. En les considérant comme mon équipe. Et je me dis que c’est à moi de régner sur cette démocratie. De laisser chacun s’exprimer, mais jamais pour étouffer sa voisine. De faire la part des choses, de les autoriser à se dilater, mais de les inciter aussi à reprendre leur siège pour laisser sa place à ma chouchoute. Je vous laisse deviner : parmi les 5, de qui s’agit-il ?

Foncez voir ce film. Sa fantaisie est fantastique, les idées pullulent, et peut-être comme pour moi, il vous adoucira aussi la vie.

A lire aussi

Se marier autrement

La mariée se repose, chignon et bikini au bord de la piscine Elle reprend ses esprits après une cérémonie ...

La date est fixée

Ce soir, New york évacue ses rives et le vent de l’ouragan souffle jusqu’ici pour annoncer l’arrivée de Novembre. ...

Pour vivre le printemps, nous ne pouvons plus que l’attendre, nous allons devoir l’être.

Etre le printemps

Espoir : le soleil à Paris Journée ensoleillée et gantée à Paris. Marathoniens croisés en petite tenue, mais eux ...

9 commentaires sur “J’ai appris ça, de Vice-Versa”

  • Ségolène dit :

    Amusant, pour moi le plaisir a justement été devoir ce film avec mon amoureux, mais SANS les enfants ;o)! Cela ne nous était plus arrivé depuis des années…
    Pour info, les créateurs du film ont fait appel à Dacher Keltner comme conseillé scientifique. C’est un professeur de l’université de Berkley en Californie qui a aussi eu la brillante idée de faire un MOOC passionnant intitulé « The Science of Happiness » en Septembre de l’année dernière. Je crois que les cours est à présent proposé sans contraintes de dates. Il y a beaucoup d’info dedans. Si cela vous intéresse allez sur le site de edx.

  • Emilie dit :

    Bonjour,

    votre partage est intéressant, il est cependant dommage de trouver des fautes d’orthographe.

  • Pourquoi j’ai aimé « Vive-Versa » | Mathilde Depaulis dit :

    […] J’ai appris ça, de Vice Versa […]

  • Drole de maman dit :

    Je suis bien d’accord avec vous! C’est très intéressant de considérer que c’est seulement des phases ou des personnages qui prennent les commandes. Ca permet de ne pas se laisser envahir, ou submerger et de garder espoir quoi qu’il arrive… et aussi surtout, de pouvoir être le maître à bord de notre propre cerveau, comme le dit Bandler 😉

  • Arcencielle 38 dit :

    Merci de ce retour… nous y sommes allées entre filles dimanche soir et on s’est régalées de 10 ans à 53 en passant par 15 ! un vrai bonheur et une façon si sympa de raconter la mémoire et les émotions aux enfants – et aux grands ! j’attends avec impatience de pouvoir le revoir et il va rester dans ma dvdthèque… bon film à ceux qui vont y aller.

  • Alamaud31 dit :

    C’est prévu, j’ai hâte de le voir !!!

  • Jessica Lemadre dit :

    Chère Florence,
    Je suis ravie de lire votre article et surtout votre ressenti que je partage parfaitement.
    J’ai trouvé que ce « dessin animé » était très bien mené.
    Excellente journée à vous
    Jessica

  • Bulle dit :

    aw aw aw, j’avais complètement oublié l’existence de ce film que j’avais pourtant attendu avec impatience. Merci du coup pour le rappel. Sympa en plus si cela amène à réfléchir.

Commenter