Ma Pénélope de 22 ans m’a soufflé l’idée. Son chéri lui cassait les pieds. Elle lui a dit : Baby, cette semaine, c’est « me time ». En d’autres termes, on se verra, au mieux dans 8 jours. Car là tout de suite, je vais m’occuper de mon petit moi dans un monde sans toi. J’ai ri aux éclats. Quel talent. Je cherchais une destination de vacances, je venais de la trouver.

J’essaie en effet de respirer à intervalles réguliers. Les vacances scolaires sont bien pour cela, car dans mon métier, la demande se calme. Mais là, mon mari part en long voyage de travail et mon dernier ado est en stage intensif de préparation à son avenir. Mes copines sont déjà casées, la campagne seule, ça va aller, je vais donc entreprendre une version upgradée de mon staycation foiré de l’an dernier. Un staycation, ce sont des vacances pendant lesquelles on ne part pas. J’avais tout bien organisé, appartement prêté à 6 stations de chez moi, valise fermée, ordinateur sous le bras, je m’exilais. Mais plein de désastres se sont enchaînés. Et je suis rentrée.

Sans ambition de dépaysement, je vais rester chez moi ne faire que ce que JE veux pendant 7 jours. Ne pas travailler n’en fera même pas partie, car j’aime bien aussi prendre le temps de réfléchir, mais j’ai quand même convoqué tout ce que je connais en -eur : acupuncteur, hypnotiseur, auteurs, ingénieur, chiropracteur, masseur, coiffeur, yogueur, acteur et restaurateur. En d’autre termes, je vais bouger, me faire réviser et ravaler, pimper mon ordinateur, aller au cinéma et au théâtre, lire, me régaler et me balader. Je cuisinerai quand même pour mon bachelier. C’est mon dernier lycéen, l’an prochain, il n’y aura plus de vacances de la Toussaint.

Je suis aussi excitée que si je partais au bout du monde. J’ai quitté mon bureau physiquement ce soir. Je l’ai rangé comme pour démarrer l’été et franchi les 700 m qui m’en séparent. Ca y est, je suis lancée. On ne m’arrêtera plus. Séance d’écriture demain dès 9h. Sans distraction, bruit ou rendez-vous. Je descends au plus profond de mes envies. Il se peut même que j’y trouve de l’ennui, mais pour ça, on verra bien.

Donc, d’ici là, hasta la vista, et bonjour Paris !

A lire aussi

Chroniques d’A

A et moi nous connaissons de l’une de nos vies précédentes. Elle parle ici de son expérience de la ...

Ateliers d’automne

Voici venu le temps de la rentrée et de ses prochains ateliers. Comme je suis sensible à vos demandes, ...

Coup de cru

Voci une critique croustillante de mon émission par Renaud Machart, du Monde. C’EST À VOIR | CHRONIQUE – 29 ...

5 commentaires sur “Me time”

  • Patricia dit :

    Bonjour florence

    J’aime bien cette idée de vacances tout en restant chez soi et en faisant un vrai break.
    Je m’abonne !
    Et bonne bulle !! 🙂

  • Sandrinette dit :

    Ah voilà une sage idée ! J’adore ce principe et ce mot « staycation », en bonne exilée parisienne à Nantes depuis plus de 10 ans, je ne sais pas apprécier des « vacances à la maison », probablement une déformation du bon vieux temps sur Paris où on ne pensait qu’à en partir aux vacances ! après ces semaines de voyages intensifs, je pense que « vous le valez bien » ! Enjoy ….

  • Kikinette dit :

    Bonne idée… sur le principe, pour moi en tout cas !
    J’ai l’habitude de ne prendre des vacances QUE pour voyager ( et j’adore ça ! ). Seulement cette année, frisant le BURN OUT, j’ai décidé de prendre 15 jours de vacances sans travailler…… IMPOSSIBLE compte tenu que mon épuisement professionnel provenait du retard que j’avais accumulé dans mon travail, retard qu’il fallait bien rattraper !
    J’ai donc passé 4 jours en ne travaillant qu’une heure par jour puis les 4 suivants se sont résumés à travailler plus de 2/3 de la journée !
    Si tu as des conseils pour gérer cela sans avoir l’impression de rater ses vacances, je t’écoute Florence 😉
    Bonne STAYCATION, je te souhaite plein de journées positives !

  • Elisabeth dit :

    Merci Florence pour ce délicieux article léger, pétillant et drôle
    Profiter de tous vos « eur » et plus encore !

  • Amina la cléatrice dit :

    Je vous souhaite une belle semaine parisienne, Florence.
    Vive le staycation 😉

Commenter