La contagion de la gratitude

La contagion de la gratitude

Chronique Psychologie positive Magazine
Laisser un commentaire 2

En 1991, la recherche en psychologie suivait alors son cours, concentrée sur la souffrance et ses réparations et seulement deux études avaient été publiées sur la gratitude. 10 ans plus tard, on organisait le premier colloque professionnel sur ce sujet, et en 2014, enfin, le premier Sommet mondial de la gratitude annonçait les recherches et conclusions dans le domaine. Car depuis, pas moins de 90 études ont été lancées, patiemment suivies et analysées pour comprendre l’impact de cette émotion si particulière. Et ça n’est que le début.

 

Nos émotions sont nos alliées

Notre époque assiste à la dissection des émotions pour en faire nos alliées. Alors apprenons de tous ces efforts concentrés : quelles sont ses particularités ?

  1. Savoir s’émerveiller et remercier contribue à notre bien-être émotionnel. J’ai testé. Avec ces 3 kifs par jour, partagés avec mes enfants, mes amis, mes collaborateurs ou mes participants. Toujours, toujours, toujours, on se sent mieux après qu’avant.
  2. Repérer les rayons de soleil dans un champ de ruine est l’une des clés de la résilience. Avoir aiguisé son regard à percevoir le bon, et même le meilleur du pire, nous remettra sur la voie du mieux.
  3. Se sentir reconnaissant améliore nos relations avec les autres. Touchés, notre altruisme s’exprime à son tour, nous incitant à partager ou rendre ce que nous avons reçu. A notre façon, nous nous rapprochons alors de ceux qui nous entourent.
  4. La gratitude nous entraîne dans une spirale de réalisation de soi. En sachant nous réjouir, nous creusons notre appétit à nous épanouir et passons à l’action vers ce qui compte vraiment pour nous, plus facilement qu’avant.
  5. La gratitude allège la déprime. Chaque rayon de chance perçue, lutte en effet contre la sensation d’impuissance qui nous accable alors. L’amélioration de notre état de santé psychique et physique est démontrée.

 

Le pouvoir de la gratitude

Et le plus formidable est que ces effets nous impactent de la même façon, que notre gratitude soit innée ou que nous la ressentions à la suite d’un exercice délibéré. Intentions opposées, bénéfices identiques. On serait presque tentés de trouver cela magique.

Robert Emmons, l’un de ses plus grands spécialistes n’a pas hésité à conclure le Sommet en affirmant que la gratitude a le pouvoir de réparer, d’énergiser et de changer des vies. Il ajoute qu’il s’agit peut être du secret de la plus importante transformation de nos vies, car ce sont des pensées qui peuvent nous permettre de prospérer et de nous relier.

Alors remercions, célébrons et comptons nos kifs.

 

Découvrir le numéro 2 de Psychologie Positive Magazine

A lire aussi

France 2 : Télématin

Très tôt le matin, Paris dort, mais la France est bien réveillée et Guillaume Daret bien au taquet. Excellent ...

sud-radio-capitale

La culture du bonheur sur Sud Radio Capitale

Le 16 janvier dernier, j’étais l’invitée d’Eric Morillot sur Sud Radio Capitale. Cette émission est consacrée à la culture. Nous avons évoqué le ...

La journée internationale du bonheur en son et en image

Le 20 mars, avait lieu la journée internationale du bonheur, décrétée en 2012 par les Nations Unies. Rigolo de ...

2 commentaires sur “La contagion de la gratitude”

  • Romain dit :

    Il est vrai que la gratitude évolue sur de belles perspectives, avec de la pratique on y ressent vraiment les avantages 😉
    En complément, je vous propose certains de mes articles qui peuvent aider pas mal de personnes:
    https://maletreautravail.fr/commencez-ici/
    Bonne lecture et à bientôt
    Romain

  • Denise Franck dit :

    Bonjour, merci pour votre article sur les bienfaits de la gratitude.
    La chanson de Sinéad O’Connor « Thank You For Hearing Me » semble parfaitement illustrer à votre propos.
    Cette femme irlandaise a connu des épreuves répétées dans sa vie dont elle puisa le meilleur par la reconnaissance.
    Bien amicalement. Franck

Commenter