Si tu es dans un trou, cesse de creuser (tu tenfoncerais) et aimes ton destin.  Cest le conseil de base des Stoïciens. Et sils avaient raison ?

L’amor fati* est létat desprit indispensable pour tirer profit de tout ce qui peut nous arriver, et en particulier du pire. Pour cela, un défi sera accueilli à bras ouverts plutôt que d’être évité. Et mieux encore, nous laimerons, comme si ladversité était loxygène de notre potentiel.

Hum… plus facile à dire quà faire.

Le Stoïcisme reconnaît lucidement le peu de contrôle que nous avons sur notre environnement, sur les autres et même sur nos émotions. La seule maîtrise que nous pouvons développer est celle qui touche à nos pensées et nos actions. Et croire que tout se passera toujours comme nous le souhaitons nuit à notre bonheur, puisque ça ne sera pas le cas.

Donc, puisque nous ne pouvons pas piloter le monde, aimons complètement tout ce quil nous tend. Comme cette proposition nest pas très alléchante, voici daprès Ryan Holliday* ce qui peut nous aider à le tenter. Considérer que nous participons à un jeu dont la partie compte bien plus que le résultat. Comme au tennis, où une balle sera parfois magistrale alors que la suivante nous fera perdre le point. Pour ne pas trop enrager, quand le score saccumule contre nous, montons encore dune marche en reconnaissant que ça nest quune partie parmi dautres. Et que nul ne saura, ce qui, sur le moment a été une victoire ou un échec. Car une fois l’eau coulée sous les ponts, on peut réaliser qu’un match perdu jadis nous a permis d’accéder à bien plus que tout ce que l’on imaginait.

Et pour parfaire la recette, remercions ladversité. Oui, exprimons-lui notre gratitude. Pas tout de suite, elle serait grinçante, et nous nen verrions pas encore les bénéfices. Mais tant que nous considérons notre sort injuste, nous nous privons de cette dernière étape. Cest elle, pourtant, qui inscrit le profit de nos douleurs, contrariétés et difficultés dans le voyage de notre vie. Plutôque des condamnations, celles-ci prennent alors leur place de guide sur notre route.

En résumé, à chaque déception, commençons par dire merci. Si nous ne savez pas encore pourquoi, nous le saurons plus tardEt ne jamais oublier que le déni et ses illusions ne font que retarder notre bonheur et destinée.

1- Locution latine introduite par Nietzsche qui signifie « l’amour du destin » ou « accepter son destin ».

2- Auteur de L’obstacle est le chemin, Alisio, 2018

Publié le 26 octobre 2018

Étiquettes : , ,

A lire aussi

Sud Radio

Voici l’émission La grande Matinée animée par Marc Leval sur Sud Radio le matin à 10h. Pendant une heure, ...

Nouveau livre d'Hélène Bonhomme C'est décidé, je suis Fabuleuse...

C’est décidé, je suis Fabuleuse…

Hélène Bonhomme, publie son second livre. C’est décidé, je suis fabuleuse : petit guide de l’imperfection heureuse. Son crédo ? ...

Interview Fabrique à Kifs sur la Webtv de Flo

Fabrique à kifs : l’interview de la WEBTV de Flo

Nous sommes les premières à avoir été interviewées par Florian Rodriguez. En général plutôt passionné par le foot, il ...

Un commentaire sur “Amor fati”

  • florence dit :

    alors, je dis merci pour cette journée avec tout ce qu’elle a pu comporter comme désagrément, le fruit était mûr comme on dit !
    acta est fabula, la pièce est joué pour l’instant.

Commenter