Pleine conscience garantie

Article
Laisser un commentaire 23

IMG_3749Voilà 48h que je n’ai rien mangé. Rien est inexact, j’ai bu des liquides en pagaille, quand même, mais seulement des substances que mon corps va laisser passer, sans avoir à les digérer. Je vais jeûner pendant 5 jours encore.

C’est la 4è fois que je me lance. La première, on m’avait mise en garde « Vous savez, en général, ça plait. » J’avais souri, car y survivre était ma première pensée. Mais de fait, j’ai recommencé, et avec appétit, en plus.

Pour quelqu’un qui préfère les premières fois, la quatrième supposerait une redondance. Mais c’est impossible. Pourquoi ?

Le reste de l’année, je décide de ce dont mon corps a besoin : s’alimenter, bouger, se griser, se coucher. Je l’entraîne avec moi au gré de mes émotions et je le provoque pour qu’il me procure des sensations : satiété, toucher, ivresse, coup de fouet.  Il est l’otage de mes gourmandises, inquiétudes et débordements. Mon esprit tient les commandes. Il suit.

En jeûnant, tout est différent. L’esprit ne dit plus rien. On ne fume pas, on ne « boit » pas, on ne mange pas, on ne prend aucun médicament, en résumé : on fout une paix royale à la machine de guerre qui nous supporte le reste du temps. Et elle prend la main.

Hier, j’ai eu tellement mal à la tête que j’ai eu envie de la dévisser. Un classique du premier jour. J’ai médité, j’ai dormi, je l’ai laissé faire. Jeûner, comme je le fais, demande le temps de s’exiler, hors de la vie, pour justement, pouvoir entendre autre chose.

Savez-vous ce que le corps nous offre en échange ? Ce qu’aucune substance,  à ce jour, ne sait maintenir, de la JOIE. Authentique, profonde, physique, mentale. La joie mentale ? C’est quand on chausse une seconde paire d’yeux pour voire mieux, tout prend du relief, tout est percutant. Les gens, les paysages, les odeurs, l’énergie aussi. On se sent exactement là où on est. Parce qu’on est beaucoup plus léger.

Et comme pour l’attention je ne suis moi-même pas très douée, je sais désormais que jeûner garantit une pleine conscience multi-sensorielle. Celle-là même que nous cherchons tant à développer pour vivre mieux.  Et c’est tellement bon, que bien sur, l’année prochaine, je recommencerai. Mais pour l’instant, je commence à peine à décoller.

 

 

 

A lire aussi

10 jours de répit

Je m’accorde 10 jours de pause, d’autre chose et d’ennui. D’ennui ? Mais non, voyons. 10 jours de vie ...

BARBARA FREDERICKSON, conférence Love 2.0

Love 2.0 : Barbara Fredrickson à Paris

EDIT DU 24 MARS : Cette conférence est annulée. L’association Rencontres Perspectives organise le 29 mars 2016 à 20h une conférence ...

L'été Instagram

L’été Instagram

J’ai peut-être trois trains de retard, mais cette année, c’est Instagram qui m’a donné la météo de l’été. Pour plusieurs ...

23 commentaires sur “Pleine conscience garantie”

  • Valérie Trompe dit :

    Merci pour ce partage. J’ai tourné en rond avec cette idée, j’ai lu l’article sur les conseils. J’ai fait quelques recherches sur Internet. Je me suis tâtée dans tous les sens du terme et je me suis inscrite. Alors merci

    • Florence Servan-Schreiber dit :

      Bravo. Vous aller kiffer !

  • gil dit :

    bonjour florence , je me pose exactement la même question que ALEXANDRA .est ce possible
    est ce « raisonnable » avec une activité professionnelle ? .
    à savoir que les bienfaits doivent être pertinents dans un cadre pro .mais …
    merci .

  • Alexandra dit :

    Bonjour Florence, bonjour à toutes,
    Une petite question, qui va peut-être vous paraître bien naïve, à vous les expérimentées du jeûne… Est-ce compatible avec une activité professionnelle ou faut-il vraiment être off ? J’ai bien conscience qu’il vaut mieux vivre une pleine conscience en des moments agréables et ressourcants, mais les réalités… Merci pour vos expériences !

    • Florence Servan-Schreiber dit :

      Certaines personnes, super entraînées arrivent à faire les 2 en même temps. Mais n’oubliez pas qu’un réfrigérateur est difficile à éviter dans sa vie à la maison. Cuisiner à à jeun, pas facile non plus. Possible, mais plus dur.
      Ensuite il y a des moments où le corps a besoin de se reposer. Lui en laisser la liberté au travail n’est pas toujours prévu, non plus. Bref, c’est beaucoup plus dur sur une période aussi longue. 2 ou 3 jours doivent être possible.

  • EKUE dit :

    Bonjour Florence…je considere qu’il faut bien dire bonjour au sujet de votre nouvel article.Le thème du jeûne c’est très exitant surtout dans les professions de l’expert comptable ou j’ai exercé un peu.La réligion du carême,le vodou togolais(vossah),la laîcité,les récréations,la cantine…Merci pour les conseils d’une mere comme vous Florence.Les nouveaux-nés de la génération sénior aux 54 ans ont besoin de ce conseil des heures du manger.Participer avec mon expérience du sourire en photographie être photogénique c’est du manger pour se nourrir concrêtement et non pas substitutionnellement ou virtuosité.

  • Lucia dit :

    J’en ai parlé deux fois à mon mari, de mon envie de s’essayer au jeûn (vous m’avez inspiré!) et à chaque fois ça l’a effrayé. A chaque fois qu’on en a parlé, j’apportais des arguments en douceur, je faisais de l’humour et puis ça passait un peu mieux… J’espère un jour faire l’expérience dont vous parlez! Merci 🙂

    • Florence Servan-Schreiber dit :

      Je n’aurai pour ma part, pas envie de le tiare avec mon mari. Et lui non plus, du reste. Nous y allons chacun notre tour.

  • oops dit :

    Argh, presque 5 ans que je suis « privée de jeûne »… et ça me manque !
    3 grossesses et j’allaite entre temps, donc pas du tout recommandé, flûte… J’accouche fin janvier, si j’ajoute 2 à 3 ans d’allaitement (et qu’il n’y a pas de 4è)… Bon, il va falloir que je patiente encore un peu.
    Tant pis, je savourerai d’autant plus ma reprise ! 🙂

  • Laura dit :

    Bonjour Florence, et merci pour ce bel article, où je retrouve un peu du livre que je découvre en ce moment, « Le pouvoir du moment présent » de Eckart Tolle. En vous lisant, je me dis que le jeûn est une des portes qui permet d’accéder à cet instant présent dont on s’éloigne trop souvent.

    • Florence Servan-Schreiber dit :

      Exactement !

  • Beatrice dit :

    Florence, je rêve depuis la lecture de power patate de vivre cette expérience de jeûne, et la lecture de votre message est un signe qui me donne envie de trouver le temps pour cela. Vous êtes une vraie inspiration, merci pour cette transmission et ce partage.

  • Sylviane dit :

    Bonjour Florence,
    Merci beaucoup pour ce partage.
    Justement nous sommes en pleine discussion sur les bienfaits du jeûne sur LineCoaching.
    Je n’ai encore jamais essayé le jeûne… j’avoue que l’expérience me tente beaucoup… mais en même temps elle me fait peur.
    Peux-tu nous dire quels liquides et en quelles quantité par jour on peut boire pendant un jeûne comme tu le fais ?
    Faut-il se préparer avant de commencer ?
    Douce nuit,
    Bien amicalement,
    Sylviane

    • Florence Servan-Schreiber dit :

      Je recommande vivement L’art de Jeuner du Dr Wilhelmi de Toledo. Tout y est : quantités, décroissance et reprise alimentaire.

  • LACOMBE TURCO dit :

    Florence, à chacune des formations que j’anime je ne manque pas de parler de vous, des livres que vous avez écrits et dont je recommande la lecture et de votre blog…vous êtes une balise pour tous et pour moi aussi, formatrice qui essaye de faire son métier en passant un maximum de messages et d’émotions. Je rêve de faire ces 5 jours de jeûne…je ne me suis pas encore penchée correctement sur les différents prestataires. Pourrions-nous en parler ? A bientôt et très belle continuation. Merci d’exister.

    • Florence Servan-Schreiber dit :

      Merci Michèle.

  • Pascal GAUTIER dit :

    Bonjour,
    Merci pour ce partage.
    J’ai moi aussi fait l’expérience, comme bcp d’autres…
    Il me semble utile de préciser à celles et ceux qui veulent se lancer dans cette aventure, que cela nécessite quelques précautions préalables (en gros autant de jours avant et surtout après : l’erreur serait de manger un gros repas carné pour la reprise, par ex.)
    Il existe de nombreuses possibilités de jeûne, de celui de 16h (pas de petit-déj’ autre que de l’eau tiède), aux 3 ou 5 jours bi-mensuels ou trimestriels (voire plus ponctuel) en passant par une seule journée hebdo., etc.
    Belles découvertes !
    (pour ma part, je me suis appuyé sur un échange avec mon ami médecin et sur le petit livre « Les surprenantes vertus du JEÛNE » de Sophie LACOSTE (11€40 😉 )

    • Florence Servan-Schreiber dit :

      Pascal, vous avez raison. Mais la semaine, ou plus, à jeun produit un effet particulier. Autre que physiologique. Et je n’ai, pour ma part, tentée l’expérience, qu’encadrée.

  • Carine dit :

    Pour moi qui n’ai pas encore tenté, je serais intéressée par quelques adresses pertinentes, si c’est possible, merci! Et bravo pour le courage aussi qu’il faut pour déconnecter et jeûner :-))

    • Florence Servan-Schreiber dit :

      Regardez du côté de « Jeune et Randonnée ». Il a plein de possibilités.

  • Benedicte dit :

    Merci Florence d’être capable de transcrire si bien ce que j’ai également ressenti lors de mon 1er jeune puis du second. C’est complétement ça !
    Et j’ai hâte de faire les suivants.
    C’est tellement vivant et reposant à la fois ! Dans mon expérience il y a la randonnée 3h tous les matins, cela rajoute une conscience supplémentaire à l’effort, à la beauté de la nature et des paysages (dans les calanques). Je vous le recommande pour votre prochain !

  • fanny dit :

    J’adore et je vous adore Florence! Vous me donnez plus que l’envie d’essayer cette merveilleuse expérience, et je le ferais un jour, c’est certain. Bonne continuation! 🙂

Commenter