La Science du bonheur : un levier puissant pour entreprendre (sa vie)

Article
Laisser un commentaire

Je suis la marraine du Hackathon de Led By Her, les 17 et 18 avril 2019.

J’échange avec Ana-Clara pour Led by HER.

 

Une « science du bonheur »
La psychologie positive s’approprie lorsque la vie va à peu près pour accéder plus facilement à cette partie de nous qui a envie de se relever lors des moments difficiles. La rencontre de Florence avec cette « science du bonheur » s’est justement faite après une complication : c’est lorsque son « emploi l’a quitté », alors qu’elle travaillait pour un grand groupe, qu’elle a décidé de se former à cette discipline. « La psychologie positive c’est de l’information, et pas de la thérapie » nous explique-t-elle, c’est un ensemble de connaissances que nous sommes libres d’appliquer à notre vie, une fois que nous en avons pris connaissance. Et c’est à partir de l’expérience qu’elle en a fait, qu’est né son ouvrage 3 kifs par jour. À travers ses livres, chroniques, émissions télévisées et une pièce de théâtre, Florence Servan-Schreiber a à cœur de diffuser les messages portés par la psychologie positive, devenant ainsi « professeure de bonheur ».

Pour entreprendre, il faut savoir nommer ses forces
Lorsque Florence a repris l’Institut français d’EMDR, à la mort de son cousin qui l’avait fondé, elle n’était ni préparée, ni formée à devenir cheffe d’entreprise. Alors, la première chose qui lui est venu à l’esprit est la liste de ce qu’elle ne savait pas faire. Ces pensées-là doivent être « mises en sourdine » pour laisser entendre une autre voix, celle qui nous rappelle les qualités sur lesquelles nous pouvons nous appuyer. Florence conseille donc aux personnes qui se lancent dans l’entrepreneuriat de commencer par nommer leurs forces. « Je crois que nous avons toutes une mission, c’est d’honorer la personne que nous sommes, quelle que soit cette personne, et quelles que soient les circonstances autour de nous […] C’est ça qui nous donne de la force, qui nous permet d’être puissantes » nous dit-elle.

« Réveiller ce petit monstre en elles »
Florence a grandi dans une famille où ses deux parents étaient féministes. Et elle salue le fait que les différentes générations de femmes qui se succèdent continuent le combat contre le sexisme « qui existe encore et toujours ». Elle a donc accepté sans hésitation le rôle de marraine pour le Hackathon de Led By Her : « Dans un Hackathon, on va réunir des sensibilités, des expériences, et des intelligences différentes, au service de la reconstruction de la vie d’une femme, je ne vois pas ce qu’on peut avoir de mieux à faire que de se réunir pour cela ! ». Elle encourage les porteuses de projet à se connecter à leur élan, leur énergie, pour pouvoir, malgré le stress, « kiffer » ce moment. Selon elle, l’important est de « réveiller cet espèce de petit monstre extrêmement puissant qui est à l’intérieur d’elles, et qui peut les aider à se tenir droite aussi longtemps qu’elles en ont envie ».

Propos recueillis par Ana-Clara Valla

 

En savoir plus sur Led by HER

Publié le 5 avril 2019

Étiquettes : , , ,

A lire aussi

Yeehaa !

Meet le travail de Yeehaadesign à Stockholm. Marika Michelon en est la magicienne. C’est elle qui a dessiné la ...

La Nuit du Kif sur TEVA

« Celles qui officient avec succès depuis quelque temps avec leur spectacle la Fabrique à kifs, créent l’événement en se ...

Converger

Il a fait nuit presque toute la journée, aujourd’hui. Mon TGV traverse une France grise, givrée et inondée. Je ...

Commenter