Gratitude vintage en musique

Article
Laisser un commentaire 3

7 jours de Kifs, le fabuleux défi se termine sur l’un des exercices les plus puissants dans le domaine : écrire une lettre de gratitude. Ce dimanche matin, soleil parisien, dernier jour de jeu,  je pars vers le marché. Mon doigt choisit la play list qui occupera mes oreilles. Il s’attarde sur All out 70’s. Jusque là lorsque je voulais verser dans la nostalgie, je choisissais plutôt la décennie suivante.

Sans crier gare, me voici immédiatement transportée. Comprenez, j’étais déjà bien née dans les années 70, et tous ces morceaux ont accompagné mon développement, mes rêves et mes doutes. Quelques mètres plus loin, un vide grenier. Alors que je devais faire un cadeau précis depuis des mois, sur un étalage, l’objet, LUI,  se présente à moi. C’en est trop d’un coup. Ma décision est prise. Je vais écrire ma gratitude à l’univers. Aux coïncidences, aux coups de pouces et aux courtes échelles.

Mais les courses restent à faire et la musique bat son plein. A chaque morceau, une chance de plus apparaît dans ma vie. Et c’est à celle que j’étais à 15 ans que je décide finalement d’écrire, sous la forme d’un parcours musical. Car dans tous ces morceaux que j’écoutais alors, figurait un message ou une indication sur ce qui allait venir. Je ne pouvais alors pas le savoir, mais la Florence du futur que je suis aujourd’hui peut maintenant tout expliquer à la jeune fille que j’ai été. Et dire MERCI ! Cette lettre de gratitude vintage se lit en musique.

Branchez vos écouteurs

La playlist Défi de Kifs sur spotify

Ma Flo,

j’ai aujourd’hui 3 fois 1/2 ton âge,  et je t’écris pour remercier le chemin qui t’attend pour tout ce qu’il a pu nous apprendre à toutes les deux. Je t’écris pour te rassurer, surtout, car franchement, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Tu vas kiffer, tu vas déguster, aussi, à tous les sens de cette gourmande expression. Et si j’avais mieux écouté la musique que tu écoutes, voilà ce que j’aurais su.

September : Earth Wind & Fire🎶

Tu vas danser, beaucoup et souvent. Pas qu’en septembre, heureusement. Ton truc, ça sera les cuivres. Oh la la, le jour où tu verras Earth Wind & Fire en concert pour la première fois, imagines-toi que tu auras fait le mur. L’expérience sera presque mystique car tout va s’entrechoquer. Le son, les lumières, les gens déchaînés, la liberté. Ça sera un fantastique moment de Awe, d’émerveillement, que tu vas t’efforcer de renouveler, de comprendre et plus tard d’expliquer. Ça fera même partie de ton métier. Tu imagines ?

Don’t go breaking my heart : Elton John et Kiki Dee🎶

« Ne me brise pas le coeur !  Ououou ououou, personne ne le sait » (que je t’aime) chantaient-ils. Alors de ce côté là, tu seras un peu spécialiste du je t’aime et je ne le dis pas, mais ça va te passer. Car l’un de tes coups de coeur disparaîtra lors d’un terrible accident. Tu en retiendras que plus jamais, tu ne rateras une occasion de dire à celui que tu aimes que tu en pinces pour lui. Ça ne te protégera pas de te faire briser le coeur, mais au moins, tout sera exprimé. Et c’est cela qui te donnera la sensation d’être très très vivante.

Hotel California : Eagles🎶

La Californie, je te préviens, va plusieurs fois, te changer la vie. Tu y vivras, y étudieras, tu tomberas follement en amitié avec une dame qui aura trois fois ton âge, puis c’est carrément l’homme de cette vie que tu y croiseras sur une plage. Tu vas plusieurs fois y inventer tes métiers, tu iras traverser le Golden Gate bridge en courant à chaque passage dans ta vie, tu y emmèneras tes enfants aussi souvent que possible, tu y apprendras sans cesse et tu lui cèderas même une de tes soeurs, pour la vie. Sa nature va t’éblouir encore, encore et encore. Tu n’en reviendras pas de la chance que tu as de t’y sentir si bien.

I was made for loving you baby : Kiss🎶

Ce morceau, c’est la grosse cavalerie (à écouter très fort). Il y a tellement de choses que tu vas avoir envie de faire. Il te parle de bien plus que l’amour : de la lumière dans tes yeux, la magie qui se réalise, de l’expression de tes vocations. Tu es faite pour plein de choses dont aucune ne se montrera à toi sans que tu sois allée la chercher. Mais quand tu les auras trouvées, attention. C’est ce rythme à la Rocky Balboa qu’on t’a joué dans les oreilles pour marcher sur le feu et qui m’entraîne encore à faire les choses les plus dures. Aucun métier ne t’attend, par exemple. Il va t’être difficile de rentrer dans des cases. Mais à force de trébucher, tu vas apprendre à raconter ce qui te sera arrivé. Et ce rythme intérieur, tu le contacteras de plus en plus. La patience sera ton alliée. Si si, je t’entends râler d’ici. Tout arrivera à point nommé.

Kung fu fighting : Carl Douglas🎶

Ce morceau t’a bien fait marrer dans les soirées. Mais en fait, tu n’auras pas à te battre physiquement, dans le futur. C’est bon à savoir. Tu échapperas à la violence, sans être préservée du combat. Car être une femme reste risqué. De ton histoire que je connais, je peux témoigner que nous nous serons toujours exprimées pour faciliter la vie de nos soeurs. En mesurant la chance de ne pas avoir été bousculées.

If I can’t have you : Yvonne Elliman, Saturday night fever🎶

Tu adorais ce morceau, têtu, comme toi. « Si je ne peux pas t’avoir je ne veux personne d’autre. » Obstinée, tu es restée. Oh, si tu m’entendais, je t’inciterai à lâcher parfois plus vite pour moins souffrir, mais mais mais, tes entêtements t’ont aussi permis de construire, chérir, garder et labourer ton pré. Alors c’est une piste pour notre avenir à toutes les deux. Se cramponner, si, et seulement si ça en vaut la peine. Et parfois, le jeu en vaut vraiment la chandelle. Tu ne seras jamais friande du jetable, mais un peu de rangement, à toi aussi, fera beaucoup de bien.

Hold the line : Toto🎶

« Tiens la barre, l’amour n’est pas toujours à l’heure. » Et il n’y a pas que l’amour qui manque de ponctualité. Plein de choses vont te frustrer, te ralentir et te retenir. Je ne te verrai pas souvent lâcher pour autant. Tu ne connais pas encore ta force. Elle va se construire, au fur et à mesure, et tu vas même nous fatiguer, tellement tu mettras tout ton coeur dans ce que tu feras. Des montagnes vont bouger. Grâce aux décalages que tu auras essuyés et que tu t’efforcera quand même de réaligner, oui, tu ne feras que deux fois du surplace. Pendant un bon moment à chaque fois, mais ces crises de vie te libéreront, à chaque fois un peu plus.

Take it easy : Eagles🎶

« Ne laisse pas le bruit de tes propres roues te rendre dingue. » S’il y a un morceau que je regrette de ne pas nous avoir fait écouté chaque matin, c’est celui-ci. Pour te rappeler de ne pas toujours croire ce que tu te racontes. Tu resteras sévère avec toi-même, objectivement, sans trop de bonnes raisons. Laissons nous vivre, ressentir, choisir. Car nous allons nous sortir de tout.  Je me souviens que c’est toi qui a commencé à t’inquiéter en premier. Et seulement maintenant, je commence à comprendre la légèreté de ne pas le faire. Prenons-le plus facilement.

You’re the first, the last, my everything : Barry White🎶

J’ai une super nouvelle. Quand tu écoutais ce morceau, tu rêvais d’un prince charmant. Mais cette incroyable sensation d’un amour complet, c’est toi qui va la ressentir. Tu vas fabriquer trois personnes et crois moi, elles vont t’en faire voir des vertes et des pas mûres, mais à chaque fois que tu les verras passer, même de loin, ton coeur fera des sauts périlleux. Ils seront intéressants et magnifiques. Et surtout ne t’inquiète pas, ils t’apprendront à être Maman.

Dont’ stop me now : Queen🎶

Je t’entends d’ici : 3 fois 1/2 mon âge ??? Mais c’est ringard !

Et là, laisse moi de te dire que pour rien au monde, je ne reviendrais en arrière. Depuis qu’on se connaît, toi et moi, je suis celle qui sait déjà ce qui a compté, combien j’ai aimé aimer, créer, ressentir, fabriquer, accompagner, pleurer, embrasser, tomber et me relever. Combien je t’aime aussi sans expérience, car de ce côté là, nous sommes restées pareil. Vierges à l’avenir et pleines d’espoir. Le temps, bien sûr, m’est maintenant compté. Raison de plus pour ne plus s’arrêter. Merci de t’être élevée jusqu’à ce que je prenne le relai. Je suis encore tout ce que tu es, et vraiment, ma Flo, ce manège là est celui contre lequel je n’échangerai aucun autre ticket.

Je te dis MERCI pour tout ce que tu nous a préparées à devenir, et je t’aime,

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

A lire aussi

La communion des demoiselles

Samedi dernier, j’ai assisté à la soirée la plus kitch et fantastique depuis longtemps. Au grand Rex de Paris ...

Interview de Florence Servan Schreiber pour Marie France

Marie France : la cuisine du bonheur

Cuisine du bonheur : les secrets de Florence Servan-Schreiber Férue de psychologie positive, Florence Servan-Schreiber nous emmène derrière les ...

Sud Radio

Voici l’émission La grande Matinée animée par Marc Leval sur Sud Radio le matin à 10h. Pendant une heure, ...

3 commentaires sur “Gratitude vintage en musique”

  • Pricilia dit :

    C’est inspirant et touchant à la fois… Combien de fois me suis-je imaginée parlant à l’ado que j’étais, vous venez de rendre cela possible et je pense que je vais m’essayer à l’exercice la prochaine fois au lieu d’avoir une énième conversation imaginaire avec mon moi d’avant.
    Merci de nous faire partager tout cela, d’exercer nos facultés à kiffer et à remercier sans cesse la vie, les gens, la nature, les choses et que sais-je d’être capable tous les matins de nous lever et de traquer l’ombre du moindre petit moment qui nous rappellera combien la vie peut être délicieuse si on prend le temps de la déguster…

  • Tiphaine dit :

    Bonjour Florence
    Merci pour votre lettre de gratitude à vous même. Nous devrions tous prendre le temps de nous écrire pour mesure le chemin parcouru.

    Petit cadeau dans la même veine, le film avec Sophie MARCEAU « L’âge de raison ».

    J’ai grande hâte d’assister à votre conférence à Nantes en décembre.

    Que votre WE soit beau – en plus des conditions météo.

    Tiphaine

  • Aliénor de BEJARRY dit :

    Chère Florence,

    Quelle émotion de vous lire!! Moi qui suis si réceptive à la musique et qui , tout comme vous, attribue des musiques aux moments de ma vie; Je n’ai pas assez de mots pour vous remercier de la vibration positive de ces mélodies qui nous marquent !
    Je pense m’essayer au même exercice!
    Merci encore et à bientôt.

    Aliénor de Bejarry

Commenter