militants et méditants, une chronique de Florence Servan-schreiber

Militants et méditants

Chronique Kaizen
Laisser un commentaire

Il m’a été donné, en un mois seulement de participer à deux évènements dont la vocation est de nous ouvrir à une nouvelle conscience, sur des sujets très différents.

Le premier portait sur l’intégration de la psychologie positive par le corps.

La psychologie étudie en priorité les retombées des émotions et des comportements qui nous procurent de la souffrance. Les chercheurs en psychologie positive s’intéressent pour leur part à celles qui entraînent des satisfactions, pour mieux nous armer face aux difficultés qui nous attendent. Le sommet Embodied positive psychology summit est organisé par Tal Ben Shahar. Professeur de comportement organisationnel, philosophie et psychologie, connu avant tout pour avoir introduit la psychologie positive à l’université de Harvard.

Pour faire avancer la recherche et partager les dernières connaissances dans son domaine, nous sommes réunis à Kripalu, haut lieu de pratique du yoga et de la pleine conscience, sur la côte est des Etats-Unis. 3 jours durant défilent spécialistes et chercheurs. Prendre conscience de la puissance de l’altruisme, de la beauté, et de la positivité dans notre développement personnel et collectif est au cœur des débats. Des experts militants d’un nouveau paradigme d’interprétation de nos émotions se succèdent. Avec, cependant tous un point commun. Non seulement chaque journée, mais chaque présentation commence ou est ponctuée par une méditation partagée : guidée, dansée, chantée, formelle ou personnelle. Les instants de consciences réunies font partie intégrante du programme.

Retour à Paris. Cette fois-ci l’invitation concerne la sauvegarde des océans (We are ocean : 24h pour l’océan, les baleines et les dauphins). Le capitaine Paul Watson, militant pour la sauvegarde des baleines et Leina Sato, apnéiste proche des dauphins, sont aux commandes de cette journée très engagée. 24 h de présentations, démonstrations, données sociologiques et scientifiques, échanges, performances musicales et… méditations, dans une salle parisienne qui rassemble presque 3000 personnes. L’événement voit aussi grand que les mers qu’il défend. Retransmission planétaire constante pendant la journée. Le partage n’a alors plus de limite. Andreas Mamet, enseignant spirituel, prend la parole. Il nous rappelle le pouvoir de l’intention sur les molécules d’eau et le résultat des expériences extraordinaires de Masaru Emoto, démontrant l’effet de la musique et de certains sons sur la structure des cristaux d’un verre d’eau.

A ses côtés, une jeune femme en tient un récipient plein. Nous allons méditer, tous ensemble. Les mantras parlent d’amour et de compassion. Il est impossible de savoir combien de consciences accompagnent ces quelques centilitres d’eau claire, ici ou à distance, qui seront, plus tard dans la journée, déversés dans la Seine pour que nos intentions conjointes rejoignent les océans.

La méditation devient donc un acte militant.

Pour appuyer le propos et avant tout donner à chacun la sensation, que dans le combat de son choix, il peut être actif, dès maintenant. Quand l’impuissance nous mine, la méditation nous redonne du pouvoir. Sur place ou à distance, se relier nous rend donc les rênes de nos combats. Et c’est déjà ça.

 

Continuer sur Kaizen

A lire aussi

Sandwich de roi

Daniel Auteuil slash Florence Servan-Schreiber ouvrez la parenthèse, musique deux points Lisa Ekdhal. Et voilà comment je me retrouve ...

Excès prescrits

Un excès d’amour est-il possible ? Certainement. Est-ce dangereux ? Ca dépend pour quoi. Pour se sentir vivant, nourri, ...

Quelle est la véritable source de notre joie ?

Le bonheur et la joie sont-ils identiques ? Savoir faire face aux difficultés pour trouver notre joie. Conversation fournie ...

Commenter