Chronique pour Happinez de Florence Servan-Schreiber

Chhhhhut, le bonheur chuchote

Chronique Happinez
Laisser un commentaire

J’ai un faible pour les recherches de Barbara Frederikson. Elle concentre son travail, sur les émotions positives, cherchant à comprendre ce qu’elles sont, et quelles conséquences elles peuvent avoir sur notre développement.

Nous allons faire une petite expérience

Fermez les yeux et prenez quelques instants pour repenser à une situation terrible ou déplaisante que vous avez vécue récemment. Où étiez vous ? Que faisiez vous ? Que se passait-il autour de vous ? Y êtes-vous ?

Je suis à l’enterrement d’une femme que j’aimais beaucoup. La musique funéraire est sinistre. A chaque fois que je croise son regard sur la magnifique photo qui la représente, j’étouffe un sanglot. La vision de ses petits enfants se donnant la main autour de son cercueil m’ anéantie. J’ai saisi la main de mon mari et je pleure.

Où ressentez vous tout cela, tout de suite ?

Ma respiration est courte, j’ai les larmes aux yeux, j’ai envie de me prendre le front dans les mains pour me masser les tempes. Je n’aime pas cette sensation.

Merci, c’est fini. Levez vous et secouez, vous, comme un chat qui sort de l’eau. Evacuons !

 

On continue…

Maintenant, fermez les yeux, de nouveau, et repensez à une expérience merveilleuse ou joyeuse que vous avez vécue récemment. Où étiez vous ? Que faisiez vous ? Que se passait-il autour de vous ? Y êtes-vous ?

Je sors du Musée de Jung un parc de San Francisco, avec mon fils. Le ciel est immaculé, l’air sent l’eucalyptus. Le vent est tout doux, les rayons du soleil nous chauffent le nez. Nos yeux ont fait le plein d’une magnifique expo de figurines africaines triées sur le volet. Nous nous disons combien nous sommes bien.

Où ressentez vous tout cela, maintenant ?

J’ai le coin des yeux qui plisse. Demi sourire. J’ai envie de garder les yeux fermés pour y être encore. Le sourire est maintenant complet. Je soupire d’aise. J’ai tellement de chance d’avoir vécue cet instant.

Merci, c’est fini. Surtout ne vous secouez pas, prolongez cette sensation au maximum.

 

Tout est question d’émotion

Alors quelle est la différence principale entre ces deux reconstitutions ? L’aurez vous notée ? Les émotions négatives sont bruyantes. Elles envahissent d’un coup sec, et refaçonnent les corps pour y répondre. Elles nous poussent à agir pour les arrêter. J’ai envie de me masser les tempes et mieux respirer. J’ai besoin d’être soulagée.

Et les positives ? Et bien elles chuchotent. Nous parlent au creux de l’oreille. Se déploient progressivement, avec subtilité. Elles vont nous inciter à recommencer, à nous relier encore plus et encore, à aimer ressentir ce qui vibre. Mais elles vont le faire sans crier.

Alors ne parlons pas trop fort en cherchant le bonheur. Laissant monter le meilleur de sa petite voix pour continuer à suivre sa trace. Elle est là pour cela.

 

A lire aussi

La réussite, par Madeleine

“Réussite : On entreprend, et on arrive à son but. C’est Sagan qui avait dit quelque chose la dessus ...

Happinez

“Bienveillante, accueillante, pétillante, Florence Servan-Schreiber nous a offert un voyage personnel et profond au cœur de sa riche expérience ...

J+7 : Repos digestif

1O jours sans manger, la suite. Je suis rentrée il y a une semaine. Repris le cours de ma ...

Commenter