Une bonne nouvelle !

Article
Laisser un commentaire

Oui, j’en ai une !

L’atmosphère et la réalité du moment sont à la constriction = contraction + crispation + tension + pression.  Ajoutons y une pointe de récession et la recette est complète.

Comme vous certainement, depuis quinze jours, je ne réfléchis plus qu’en termes de limitations, décroissance de déplacements, contacts et possibilités, mises à l’abri, acceptation de tout cela et mesures en tout genre à décider à la hâte. Je suis cheffe d’entreprise et mes baskets sont bel et bien plantées dans l’actualité. Notre métier consistant principalement à réunir des gens pour les former, je n’ai même pas l’option du déni comme source de répit. Mon système d’alerte est au orange ultra foncé.

Seulement…

Le hasard du calendrier fait qu’un travail que je prépare depuis un an exactement verra le jour le 2 avril. Comment savoir si nous aurons encore le loisir de circuler alors ? Mais ce qu’il contient, et voilà la bonne nouvelle, est précisément conçu pour faire face aux turbulences, seul·es ou accompagné·es, mais toujours dans l’intimité de son foyer. Vous n’aurez pas à franchir un centimètre pour pouvoir le découvrir ou vous lancer dans son aventure. 

En plus

L’inquiétude et la gestion d’un quotidien bouleversé appellent aussi le besoin de liberté. Des limites imposées décuplent l’élan d’expression et d’individualité. Surtout par chez nous. Dès lors que l’on sait à quelle sauce on est grignoté·e, il est possible d’en profiter pour réveiller de nouveaux morceaux de nous-mêmes ou pour libérer des poches de trop pleins en tout genre. 

Encore une semaine

Et je vous montre tout. Car pour rappel, la psychologie positive a été envisagée comme une psychologie de la prévention. Un entraînement pour précisément faire face aux complications. Nous y sommes, la tempête se lève. Nous allons pourvoir vérifier ensemble que nos choix personnels et collectifs vont nous aider à nous réchauffer quand il fera trop froid. 

Ce que j’ai conçu comme un chemin vers plus de légèreté va donc finalement être celui d’une acceptation facilitée de la réalité. Sacré revirement.

Mais si la vie était prévisible, nous le saurions déjà. N’est ce-pas ?

 

A lire aussi

Serigraphie Persévérance face à l’absurdité, par James Joyce

Persévérer face à l’absurdité

Je me suis fait un cadeau. Je suis tombée sur cette sérigraphie dans une expo et deux choses m’ont ...

Atelier d’inspiration au bonheur

En juin, je  propose en exclusivité chez Qee, à Paris, la seconde édition d’un programme d’inspiration pour développer son ...

grand-soir-3-

La Fabrique à Kifs dans la cour du Grand soir 3

J’étais l’invitée de Francis Letellier le 12 janvier 2017 dans l’édition du soir. Nous avons parlé du bonheur, de la vie, ...

Commenter