Rock’n’roll émotionnel

Article
Laisser un commentaire 4

Mon moi de mars a été assez mono-préoccupé. Mes activités habituelles surplombées par nos répétitions, interrogations et appréhensions. Un premier spectacle à 50 ans passés n’est finalement, pour moi, pas une si petite lettre à poster. Déjà, le théâtre a ses exigences : mémoire, placement, coordination, enchaînements, pas de danse, concentration, et on recommence. Il faut jouer, chanter et bouger aussi juste que possible. Entre ces rendez-vous, quand-même ont continué nos conférences, déplacements et engagements. Résultat ?

Fatiguée !!!!

Jeudi dernier, sans vraiment m’en rendre compte, j’ai commencé à pleurer. Des larmes, ni objectives, ni explicables. Comme une poche qui venait de se percer. Je suis allée me coucher, pensant que le repos l’assècherait. Mais au réveil, mon oreiller était trempé. Le lendemain, j’ai pris des trains et conférencé. J’ai bavardé, voyagé, réfléchi et ressenti. Le week-end de Pâques, coulé dans du chocolat au lait, a peut-être aussi aidé. Car dimanche, finalement, j’avais compris.

La première fois que j’ai eu l’envie de jouer au théâtre, je devais avoir 8 ans. Et puis je l’ai oubliée. Pas assez ceci ou trop cela, je l’ai jugée, ignorée et surtout sous-estimée. Une envie si précieuse, que pour la protéger, je ne savais même plus où je l’avais rangée. Seulement voilà, tout ce qu’on ne tue pas reprend vie un jour ou l’autre. Et la sève est remontée, au point de déborder.

Face à ce défi, je suis redevenue cette petite fille. Et c’est elle qui est venue me rappeler que ce qui se passait ici était une histoire bien plus ancienne que je ne le prétendais. Ca m’a touchée, de la recontacter. Et d’en retrouver ma vulnérabilité.

Voilà, c’est comme tout, maintenant que c’est identifié, j’ai pu me remettre à travailler, mais quel voyage, mes amis, quel voyage. A partir de demain, on ne fera plus que cela, et dans moins d’une semaine, tout sera déjà terminé.

Rock’n’roll !!!!!

A lire aussi

Rendez-vous à la conférence Live Choisir le bonheur

Choisir le bonheur

Il y a presque deux ans, je suis allée animer un atelier d’inspiration au bonheur dans le Beaujolais. C’était ...

Formation exceptionnelle avec Tal Ben Shahar

Pour la première fois, Tal Ben Shahar et son équipe du Whole Being Institute proposent une formation certifiante à ...

Sous le signe du Buffle

Dung a profité d’un moment de confinement pour nous écrire et nous raconter son histoire. Il y est question ...

4 commentaires sur “Rock’n’roll émotionnel”

  • GIRAUD Jocelyne dit :

    Florence.
    Vous allez sans aucun doute kiffer sur scène et si je comprends bien, ça sera un peu comme une renaissance.
    Bonne chance à vous, de tout cœur.
    Jocelyne

  • Noemie dit :

    J’aurais tellement aimé être présente pour ce chouette événement qui se présente. Mais j’ai la plus belle des excuses : à quelques jours de mon terme ce n’est pas du tout raisonnable ^^ comme on dit dans le jargon « merde » pour cette représentation

  • fanny dit :

    Bonjour Florence,
    J’ai hâte !!! Je viens vous voir mercredi soir prochain, j’embarque ma fille de 13 ans avec moi, et on se réjouit de ce moment.
    Bon courage et que du bonheur pour ces derniers préparatifs !

  • ghilou dit :

    Vos mots m’ont fait monter les larmes aux yeux chère Florence. C’est mon petit garçon de 3 ans bientôt, qui me reconnecte à la petite fille que j’ai été (et qui n’est pas aussi loin que je le pensais). Père maniaco dépressif, donc emprisonné dans sa maladie et absent totalement de ma vie même si présent physiquement, et mère qui a voulu tout faire donc débordée avec trois filles, j’ai été une petite fille très sage, trop sage qui s’est effacée pour ne déranger personne. Je me reconnecte à la petite fille que j’ai été et je la console désormais, car rien n’est plus beau que l’innocence des enfants. Merci pour ce moment d’émotion.

Commenter