Interview de Florence Servan-Schreiber à propos de la Procrastination

Le Parisien : Promis, je le ferai demain !

Presse
Laisser un commentaire

On a tous tendance à remettre certaines choses à plus tard. Ce n’est pas grave ! Sachez tout sur cette Journée de la procrastination, créée très sérieusement il y a cinq ans.

Un article de Flora Genoux pour le Parisien. 

« Je suis la reine de la procrastination. » « Je pourrais remporter une médaille. » « Et si j’allais en fac de procrastination, je pourrais obtenir mon diplôme ? » Voilà une belle récompense pour ces distraits tous azimuts qui égrènent leurs papillonnements sur Twitter : c’est, aujourd’hui, la Journée internationale de la procrastination.

L’événement, très sérieux, a été lancé il y a cinq ans en France par David d’Equainville, auteur du « Manifeste du 25 mars, contre la tyrannie de l’hyper-urgence » (1). A l’époque, le mot, quelque peu barbare, ne faisait pas partie de notre vocabulaire. « Mais qu’on l’utilise ou pas, on est tous concernés, procrastiner c’est remettre à plus tard », remarque cet éditeur qui invite à oublier classement de factures, e-mails au fournisseur ou tri de la commode… jusqu’à demain.

Pourquoi on procrastine ?

Lire la suite sur le site du Parisien

Publié le 7 avril 2015

Étiquettes : ,

A lire aussi

Sandwich de roi

Daniel Auteuil slash Florence Servan-Schreiber ouvrez la parenthèse, musique deux points Lisa Ekdhal. Et voilà comment je me retrouve ...

Gérard and me

Savez-vous qui est le monsieur derrière la fleur ? C’est Gerard Mulliez. Nous avons fait connaissance hier. Gérard est ...

Le kit pro Le pouvoir d'un merci sur la 3kifsacademie

Envie d’être prof de gratitude ?

C’est possible. La marche vers un monde plus ouvert à la gratitude continue. Il existe désormais une solution complète, un ...

Commenter