10 jours sans manger - jour 5

10 jours sans manger – jour 5

Article
Laisser un commentaire 1

Journée biscrose

C’est celle d’une modification des mécaniques intérieures. Le jeûne provoque des rêves insensés. Qui n’ont pas de sens ? Ca je n’en suis pas certaine. Mais dès qu’on ferme les yeux, c’est parti mon kiki. Vivaces, les histoires. Elles persistent au réveil et sont à deux doigts de reprendre à la prochaine tentative de sommeil quelques heures plus tard.

Dans l’ordre donc, ça y est, je me parle en Allemand en dormant. Ce sont les rêves à l’amplitude la plus limitée, comme vous pouvez certainement l’imaginer. Mais toujours à mon niveau.

Ensuite, toutes les nuits j’ai recraché avec effroi, après me l’être vigoureusement mis dans la bouche, un aliment variable à chaque fois. Lors de mon premier jeûne j’avais déjà fait ce rêve là. D’une sensation de transgression irréversible. D’une inconscience tragique dont seul le réveil a pu me rassurer. Car plus que tout, il y a quelque chose de l’orde de la promesse envers soi. D’un engagement qui résistera aux tentations, aux fantasmes, à ses faiblesses et à ma gourmandise.

Envie de manger

L’envie de manger ne m’a pour l’instant pas abandonnée. Pas de la faim, mais une forme de désespoir qui se loge à l’arrière de la bouche. Qui a envie de goûts particuliers, de préférence des aliments que mon corps ne reverra pas de sitôt, par respect pour le travail accompli. Mes heures de médiations me servent alors : laisser passer la pensée sans la juger. Et la vie reprend jusqu’au prochain vol de frites imaginaires.

De quoi parlons nous, d’ailleurs, entre nous ? De nos recettes, de nos adresses, de l’ail des ours qui fleurit dans les sous bois ces jours-ci. En espérant de tout coeur ne pas en croiser pour de vrai pour ne pas être tentés de la goûter, pour se cultiver, simplement. A cela rien d’étrange, un endroit pareil est peuplé d’épicuriens.

Le rêve suivant racontait le vol de ma clé de voiture, astucieusement replacée par une clé en plastique bleue, alors que je mettais les voleurs en fuite. Il faut dire que je l’avais laissée toutes portes ouvertes et moteur allumé à l’intérieur de la boutique d’un serrurier. Perplexité.

J’ai trouvé pour demain mon défi du jour. Je vais au marché. Et oui, car en plus d’être jeûneuse, je suis cuisinière et  les étales de produits frais sont les visites que je préfère. On m’a prévenue: il y a des montagnes de saucisses au marché. Mais allez, chaque jour progresse vers le graal, j’aime bien l’idée, face à la difficulté, de monter en grade.

Jour 4

Étiquettes : ,

A lire aussi

vacances Autrement : podcast Europe 1

Europe 1 – les vacances

J’étais invitée sur Europe 1 le 21 juillet par Roland PEREZ pour son émission Europe 1 à votre service.  L’émission était consacrée ...

Le Courrier de l’Ouest

Professeure de bonheur Le portrait. Florence Servan-Schreiber nous apprend à exploiter le meilleur de nous-mêmes. Par Yves Durand.  

Happinez

“Bienveillante, accueillante, pétillante, Florence Servan-Schreiber nous a offert un voyage personnel et profond au cœur de sa riche expérience ...

Un commentaire sur “10 jours sans manger – jour 5”

  • Joanna dit :

    Merci de partager avec tant d’humour et de poésie 🙂 j’ai ri. A demain!

Commenter