Supercollectif : La nouvelle puissance de nos intelligences

Article
Laisser un commentaire

Les experts vont pouvoir réviser leurs prévisions, car la concurrence est en marche.

En effet, nos cervelles agglutinées sont en train de les dépasser. Et on ne parle pas d’intelligence artificielle, mais bien de la somme de nos connaissances et intuitions, qui regroupées, deviennent de formidables analystes.

Car les groupes ont leur propre intelligence et on sait même depuis peu mesurer leur QI. Il se trouve qu’il est supérieur à l’addition des intelligences qui le composent. Que les groupes plus féminins sont plus perspicaces. Que la diversité augmente l’intelligence. Que le supercollectif  rend nos entreprises plus performantes. Et que les espions américains s’intéressent à tout cela de très près.  

Mais pourquoi ?

Cette démonstration est le travail formidable d’Emile Servan-Schreiber dans son livre limpide et excitant qui donne immédiatement envie de se regrouper. Nous avions, lui et moi, eu l’occasion d’appliquer ces principes de sollicitation générale au sein d’un groupe de médias, pour débloquer un épineux dialogue social. Les solutions trouvées ont toutes émanées de ce travail et la transformation à laquelle nous avons assistée a été spectaculaire. J’ai donc testé. Et ça marche.

Supercollectif est aussi une réflexion sur l’avenir de la démocratie, qui nous raconte des histoires sur la CIA, Boeing, Macron, et les dernières recherches scientifiques qui changent déjà notre façon de penser.

Passionnant et à faire lire collectivement.

Forcément.

 

Supercollectif, la nouvelle puissance de nos intelligences, ed. Fayard

Lire un extrait

 

A lire aussi

Dé-jeuner

Voilà, c’est maintenant. On pourrait dire que c’est le grand moment, mais le meilleur est juste avant. Il est ...

dinde-de-noel-farcie-a-la-cerise-et-aux-noix-de-pecan

Cadeaux instantanés !

Pas prêt pour Noël ? Pas grave, nous avons ce qu’il faut. Voici toute la liste de ce qui ...

Qu’apprend-on dans les cours de bonheur ?

Echange avec Mooréa Lahalle pour le Figaro Madame sur l’engouement autour des cours de bonheur. 1200, c’est le nombre d’étudiants inscrits ...

Commenter