L’ami américain

Article
Laisser un commentaire 2

On devrait tous avoir un ami américain. D’autant qu’il n’a pas nécessairement besoin d’être américain, ce qui compte, c’est qu’il arrive de loin. J’ai la chance d’en avoir un et il m’a rendu visite cette semaine. Il aime Paris, les fromages qui sentent fort, mes enfants, les vacances en Provence, refaire le monde, s’intéresser à tout et manger des trucs délicieux.

l'ami américain

Lorsqu’un ami américain arrive, on se reconfigure. L’excuse est de lui faire plaisir, mais le fond c’est à soi que l’on offre une réelle parenthèse. Et c’est comme cela qu’on se met à proposer des promenades, des visites, des rencontres et des découvertes qu’on n’aurait jamais eu l’idée d’organiser pendant la semaine.

Pourquoi ? Parce que :

 il y a quelqu’un avec qui les partager

qui n’a aucun à priori

on libère sa curiosité

on se donne du temps

on lui présente des gens

on sait que l’instant est à saisir maintenant

on se lève plus tôt pour profiter du ciel

on mange trop

on boit trop

on se reposera plus tard

on se pose en terrasse

on palabre

on se voir mûrir

on se veut du bien

on se sent vivant

et on est tellement contents.

C’est comme si une présence étrangère nous rendait les autorisations que le devoir a confisqué. Et j’ai mesuré à quel point il est bon de flâner, d’entrer dans un grand restaurant à 11h30 en disant « On a faim », de chasser le soleil en Vélib à 7h du matin, de goûter tous les vins, de mélanger ses copains, de refaire les films du passé, d’avoir tant d’histoires en commun, de se mettre à jour, consolider une amitié et se souvenir de ce qu’est l’hospitalité.

Mais aussi d’avoir chez soi, pour toutes ces raisons-là, la sensation d’être léger. Et là je me demande : a-t-on vraiment tant que ça besoin d’un ami américain ? Et si, tout simplement, on s’autorisait plus à transgresser, jouer et kiffer ? Ça serait peut-être plus simple. Mais certainement moins américain.

A lire aussi

Et la lauréate est….

Fin du suspense, en présence de Prisma Edition, Audible et Kindle direct publishing, j’ai eu le plaisir de remettre, ...

Les dessous de 3 ans de Kifs

Chaque livre a son histoire. Voici celle de ce Journal à compléter. Mon père Toute mon enfance, j’ai vu ...

Paris Match

Lâcher prise, apprécier le moment présent, se connecter à soi-même, autant d’outils pour apaiser son mental et voir la ...

2 commentaires sur “L’ami américain”

  • Yassine dit :

    Les amis qui viennent de loin nous donne l’occasion de découvrir beaucoup de choses dont aurait jamais s’intéresse l’histoire, la culture, les endroits fascinant et proches mais on a jamais visité, les musés, l’histoire , et les recettes..

  • Jeune Vieillis Pas dit :

    C’est tellement vrai…

Commenter