Merci, d’abord pour ce passage de 12 à 13. J’ai beaucoup beaucoup aimé la proximité de ceux auxquels je me suis frottés. Nous nous sentons simplement bien ensemble, et c’est tout. Saupoudrés de quelques délices simples mais fins, de quelques liquides onctueux mais frappés, et le tour est joué. J’aurai volontiers ajouré à ma ronde des câlins un jeune Arthur parti en voyage et ma douce Pénélope, mais mes petits devenus grands font tellement partie de ce qu’est mon 12 à 13.

Hier je me suis posée, pour m’imaginer dans un an. Comment me sentirais-je, qu’aurais-je résolu, entrepris, ressenti, façonné, appris ou découvert ce qui m’attend à partir de maintenant. Qui constituera ma garde du moment, quels voyages, même dans le quartier m’auront ouvert à autre chose ? Et à quoi ?

C’est l’un des exercices les plus jubilatoires du répertoire de ceux qui nous font du bien. Se projeter en osant se demander ce que l’on veut vraiment. J’ai trouvé ma réponse. Cette année, je veux me sentir en équilibre. Pas immobile : en mouvement, en extension, en traction, centrée, confiante, exploratrice et exprimée. Je veux faire confiance aux parties de moi qui sont sages et à celles qui réfléchiront plus tard. Je veux continuer à m’élancer tout en chérissant les adaptations par lesquelles je suis déjà passée. Je vais savourer tout en osant. Et quel que soit le résultat j’apprendrai tout ce que je pourrai au passage.

Je ne vais pas me refaire, mais je vais me frotter à mes limites en me respectant. Je connais de mieux en mieux ce dont je ne peux pas me passer et je vais m’astreindre, une fois n’est pas coutume a exercer exactement cela. Ca va être du boulot. Je vois poindre des superpositions de désirs et d’obligations, de joies et de peurs, de contradictions, mais aussi de créations.

On m’a questionné ce matin sur le pessimisme et la peur des Français. Ma réponse est la suivante. Les choses ne sont jamais aussi pires que nous l’imaginons, et quoi qu’il arrive, nous nous y adapterons. Cessons donc de trembler. Vivons avec ce que sont nos conditions. Elles évoluent déjà tellement. Qui vit comme il le faisait il y a 3 ans ? Qui ne s’est pas déjà adapté à tant de changements ?  Saluons cela chez chacun d’entre nous. Nous sommes tous en mouvement. Alors continuons, et avec grâce en plus.

Un peu comme ça !

 

Je vous souhaite donc une année. Car une année c’est toujours plein de choses inattendues et que l’inattendu nous fait vivre, ressentir et grandir. Et au passage, je sais que vous saurez profiter de ce qui est bon et apprendre de ce qui l’est moins. Je souhaite qu’ensemble, nous affinions ces équilibres, précisément, qui nous rapprochent, nous rassurent, nous soutiennent et nous épanouissent.

Je vous souhaite une année terriblement vivante et vous embrasse.

 

 

A lire aussi

Power rentrée

Cette semaine a commencé « à fond la caisse ». Il y a un an, presque jour pour jour, j’ai décidé ...

#jaienvie

Exprimer ses envies multiplie les chances de les voir se réaliser. Car plus nous sommes clairs à propos de ...

Matthieu Ricard, à C à vous

Méditation et super pouvoirs chez C à Vous

Je ne m’attendais pas à ce qu’on me lance une question, dans l’émission C à vous en me demandant de ...

3 commentaires sur “Equilibre”

  • lauyaelle dit :

    Bonjour,

    Quelle pêche qui ressort de cette petite vidéo !!! Merci beaucoup pour ce petit moment de bonheur, où j’ai tout oublié.
    Cela m’a donné envie de voir d’autres extraits de Rita Haiworth.

    C’est vrai que nous nous adaptons de toutes façons à tous les changements qui pourraient arriver, alors pourquoi se pourrir la vie, en envisageant le pire ???

    Bonne journée à vous.

  • Emmanuelle dit :

    Merci de votre message. Très bonne année à vous.

  • Véronique dit :

    Premier passage sur votre site, suis subjuguée par ce merveilleux film qui va circuler, c’est certain!
    Je viens d’apprendre la mort de 3 personnes depuis avant-hier, merci de m’avoir fait terminer cette journée sur un sourire.

Commenter