IMG_0265Voilà, c’est maintenant. On pourrait dire que c’est le grand moment, mais le meilleur est juste avant. Il est tout de suite, résumé par la façon dont je me sens : légère, énergique, claire, et même jolie. Jeûner modifie le corps et les traits du visage dans le bon sens. Si rapidement, qu’aucun repos n’a le pouvoir de faire de même. 6 jours pour se renouveler.

Ma cuillère, surplombée de sa fraise, va pénétrer dans le pot, se glisser sous son chargement et l’élever jusqu’à mes lèvres. L’explosion est attendue. J’aime les préliminaires, alors je prends mon temps.

Après, ça sera terminé. L’ascension s’achève. Petit à petit je réintroduirai du cru, du cuit, du salé, du sucré et puis même, à terme, des boissons fermentées….Bref, la vie reprendra.

J’hésite, j’hésite, car enfin, je me sens vraiment bien. Je reviens, en fait, un peu de loin. Cette semaine que j’attendais comme une fête ne s’est pas passée comme prévue. Atmosphère glaciale dans une groupe sans mayonnaise, abandons intempestifs des plus chaleureux, multiples coups de bourdons, une journée même à pleurer. J’étais prévenue, chaque jeune est différent, mais là, vraiment pas kiffant.

J’ai eu besoin de me sauver. J’ai pris mon auto et ma compote et je suis allée terminer cette affaire discètement, sous mon figuier. Seule, mais inspirée. Depuis, je revis, de cette énergie que j’attendais de ma centrale au ralenti.

Trouver du sens à ce qu’on vit ne consiste pas à faire comme si tout allait bien. Cette expérience n’est pas bien allée et je savoure ici de m’en être échappée.  Parfois, il faut s’écouter, compter sur soi et se tirer.

Voilà, je vois tout cela dans une simple cuillère de pomme. Un petit résumé d’une aventure qui reste inouï, celle d’une collaboration avec son corps pour donner une autre perspective à sa tête.

Si vous ne l’avez pas déjà fait, regardez demain matin à 10h30 sur Arte le formidable documentaire de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade : Le jeune, une nouvelle thérapie ? Ou directement en ligne ici.

Quand à moi, j’ai bien tout retardé, mais je vais maintenant aller me coiffer et inévitablement, prendre mon tout petit déjeuner.

Étiquettes : ,

A lire aussi

Zero Blabla

Un conte de kifs zéro blala

Je préfère les contes de kifs aux contes de fée. Ils finissent bien aussi, mais moins par magie que ...

La journée internationale du câlin

Pourquoi faut-il impérativement toucher et être touché ? Et comment devient-on cette dame qui distribue des câlins à gogo ...

Europe 1 : Sommes-nous programmés pour faire plusieurs choses à la fois ?

  Sommes-nous multitasker ? Le cerveau va être agréablement stimulé par la nouveauté, nous avons l’illusion d’aller de plaisir ...

6 commentaires sur “Dé-jeuner”

  • 12 clés pour réussir son jeûne dit :

    […] • Dé-jeuner […]

  • Christine L dit :

    Bonjour,
    Je suis vos aventures et rencontres avec intérêt et amusement. J’apprécie beaucoup votre style d’écriture, c’est une vraie bouffée d’oxygène!
    Question sérieuse: estimez-vous que le jeûne puisse être entrepris dans le cadre d’une activité normale (activité professionnelle, sport…) ou pensez vous qu’il soit préférable de profiter d’une parenthèse (congés)?

    Très bonne continuation pour votre blog et vos activités, et merci encore pour vos enseignements! Au début j’avais du mal à trouver 3 kifs par jour, maintenant j’en suis à 5!
    Cordialement,
    Christine

  • Christine TM dit :

    Bonjour,
    vos enseignements m’ont été et me sont encore d’un grand secours, (comme ceux de David SS), mais le jeûne j’hésite encore.
    Je suis maman de 4 (grands) enfants, encore en activité, et cette expérience-là me tente bien. Je me pose encore beaucoup de questions.
    Votre témoignage est intéressant pour quelqu’un d’indécis comme moi.
    Merci de faire ce que vous faites.
    Christine

    • Florence Servan-Schreiber dit :

      Chère Christine, si vous êtes tentées par une aventure de la sorte, la réponse se trouve dans le fait même que vous vous posiez la question…
      Je me sens, depuis mon retour, CLAIRE ! Mon teint l’est beaucoup plus qu’à mon arrivée là bas, bien sur, mais mes pensées sont plus précises, mes émotions moins affolées et mon corps plus léger. Les bénéfices d’une interruption de service de la sorte sont pour moi surtout psychologiques. Il s’agit pour moi d’un geste d’hygiène globale.

  • Florence Servan-Schreiber dit :

    Quel plaisir de vous revoir, Hélène.

  • Vuchot Hélène dit :

    Je vous ai découverte un soir la bas à Buchinger.
    J’avais beaucoup beaucoup aimé votre conférence.
    Vous nous aviez séduite mes amis et moi.
    Je suis née « pessimiste » et je lutte depuis si longtemps contre ce » non » qui sort presque toujours en premier!
    Je me suis donc inscrite au stage d’automne qui j’en suis certaine va beaucoup m’aider a me « reprogrammer ».
    A très bientôt donc.
    Hélène

Commenter