David Servan-Schreiber – L’homme qui avait raison, sa biographie

Article
Laisser un commentaire 1

Hélène Mathieu publie cette semaine une biographie de mon cousin David Servan-Schreiber :  L’homme qui avait raison. 

Qu’il est particulier pour les intimes de retrouver celui que nous avons aimé sous une plume partie enquêter, pour retracer sa vie si récente jusqu’à sa disparition, il y a dix ans. Le résultat m’a troublée. La peinture faite de notre famille nous affuble de particularités : “chez les Servan-Schreiber”. Pourtant, comme chez tout le monde chacun·e est singulier·e. Ce qui ressort de la perception d’Hélène est que David était un garçon hyper sensible mué par le devoir.

Mais mon David, celui avec lequel j’ai grandi, était aussi puissant, déterminé, visionnaire, original, courageux, tendre, beau et malchanceux. Une tumeur au cerveau développée à l’âge de 30 ans est venue dérégler beaucoup de ses promesses et aspirations. Pourtant, il s’est cramponné et a soulevé des montagnes.

Ce que j’ai apprécié en lisant ce récit est d’avoir pu passer quelques heures encore avec lui, en vie. Le travail de reconstruction des époques de son chemin représente un effort considérable que je salue. Ce que confirme ce livre est que David ne s’était pas trompé. Les combats qu’il a mené pour alerter les malades et leurs familles sur les possibilités de prendre soin de leur santé ont quasiment toutes été confirmées par des recherches complémentaires qui se sont enfin banalisées.

David n’avait pas inventé ce qu’il avançait, il déterrait des études, contactait des spécialistes et synthétisait ce qui pour le plus grand nombre était encore inconnu. Comme un chercheur d’or qui trouvera la pépite. Et comme le temps pressait, il criait ses découvertes haut et fort. 

“Chez les Servan-Schreiber” il a été l’un de nos héros. Combattant un mal atroce de toutes ses forces. Son passage a généré de l’amour, beaucoup d’amour. J’ai la chance de continuer aujourd’hui encore à veiller sur le développement des enseignements qu’il a introduit en France à l‘Institut Français d’EMDR.  J’en suis heureuse et fière. 

Je vous recommande la lecture de ce destin. Nous apprenons tant de la vie des autres. Elles nous permettent parfois de retrouver le centre de la nôtre.

Le livre : 

La première biographie d’un homme attachant qui a révolutionné le rapport de millions de personnes à leur santé.

Né en 1961 à Paris, David Servan-Schreiber est éduqué par son père Jean-Jacques dans un but : changer le monde. Tandis que ses études de médecine aux États-Unis font de lui un brillant psychiatre et chercheur en neurosciences, on lui découvre, à tout juste trente ans, une tumeur très agressive au cerveau. Pris en charge rapidement, il rechute neuf ans plus tard. Alors directeur d’un centre de médecine alternative à Pittsburgh, il se plonge dans les recherches existantes pour déjouer les pronostics qui ne lui laissent que peu de temps à vivre. En s’appliquant à lui-même ses découvertes, il gagnera dix ans de plus. De cette expérience David tire deux livres : Guérir, puis Anticancer. En démontrant pour la première fois l’importance du mode de vie dans la lutte contre la dépression et le cancer, il donne aux malades la possibilité de devenir acteurs de leur guérison. Son immense succès international en fait la star des médias et la bête noire des médecins traditionnels. Mais en 2010, c’est le “Big one”, la récidive dont on ne guérit pas. Il meurt en juillet 2011 après avoir fêté ses cinquante ans et offert un dernier livre, On peut se dire au revoir plusieurs fois.
Hélène Mathieu dresse l’émouvant portrait de cet homme au destin hors du commun : une famille française mythique, les Servan-Schreiber ; une personnalité attachante, ouverte sur le monde ; une vie sentimentale complexe ; un esprit visionnaire.
Car, comme en témoigne le docteur Thierry Bouillet, cancérologue, dans une postface à cet ouvrage : “Beaucoup de chercheurs ont apporté leur pierre au changement de comportement face au cancer, David a posé le socle.”

 

Découvrir le livre

Publié le 8 octobre 2021

Étiquettes : , , , , ,

A lire aussi

Le haïku pour ralentir

elle est au ciel la plus belle boule de Noël – lune montante Poèmes brefs d’origine japonaise, les haïkus ...

Sommet grandeur dames

Sommet grandeur dames

Marraine d’un concentré virtuel et audacieux de leadership féminin, le Sommet grandeur dames, je développerai à mon tour le ...

Les mots qui rendent puissants

S’affirmer nous permet de gagner beaucoup de temps. Plusieurs moyens existent pour apprendre à le faire, et le choix ...

Un commentaire sur “David Servan-Schreiber – L’homme qui avait raison, sa biographie”

  • Fraisse Marie dit :

    Mais quelle bonne idée cette biographie.
    Merci de nous faire partager le parcours de cette homme si humain si positif et vrai face à la maladie .
    Sans compter tout ce qu il nous à apporter en tant que malade.
    J avais adoré son dernier livre.
    Je sais ce qu il me reste à faire. Je vous envie vraiment de l avoir côtoyé.
    Cordialement
    Marie

Commenter