Les 6 clés d’une famille heureuse

Chronique Psychologie Positive Hors-série
Laisser un commentaire

Psychologie positive magazine hors série éducation positiveHORS-SERIE ÉDUCATION

Pour une éducation bienveillante, à l’école et à la maison.

Avec Céline Alvarez, Thomas d’Ansembourg, Isabelle Filliozat, Florence Servan-Schreiber, Antonella Verdiani…

Au sommaire : 

Être parent en pleine conscience

La discipline positive

L’école autrement

Comment cultiver la persévérance

Dans la tête de nos ados

Famille puzzle, mode d’emploi

Ma chronique : Les 6 clés d’une famille heureuse

Deux des métiers probablement les plus difficiles dans nos vies contemporaines, être le parent et/ou l’amoureux à long terme de quelqu’un, ne s’enseignent pas à l’école. Il nous reste donc à nous débrouiller, coincés entre notre propre historique familial, les personnalités des protagonistes, notre amateurisme et surtout notre volonté de bien faire.

Voici pour nous aider 6 conseils issus de l’observation de familles heureuses, dont nous pouvons nous inspirer :

1  – Clarifions nos valeurs

Une famille est comme une petite entreprise. Si les valeurs sont énoncées et partagées, il est plus facile de se remettre sur les rails.

Par exemple, savoir que rire ou jouer ensemble en fait partie, permet de rappeler à la tribu qu’il est temps de sortir en roller si on ne l’a pas fait depuis un certain temps.

 

2 – Partageons son histoire

Connaître l’histoire de sa famille est un prédicteur de bonheur futur pour les enfants. Hauts et bas compris. Car le récit de la réalité de ce qui nous a précédé nous donne confiance dans notre capacité à faire face aux défis de la vie et en nous-mêmes.

 

3 – Adoptons des rituels

Comme pour le reste, être une famille se travaille, mais ensemble. Avoir des rendez-vous permet de prendre la « température » des uns et des autres, mais aussi de se retrouver pour le meilleur.

Celui des « 3 kifs » où chacun exprime sa gratitude pour 3 situations de la journée est chez nous, un pilier de notre culture familiale.

 

4 – Enseignons la dispute

Dans une famille saine, il est impossible de ne pas s’engueuler. Imposons là aussi des règles, telles que séparer les protagonistes quelques instants pour revenir avec 3 propositions de solution chacun. Avant de résoudre un désaccord, il est bénéfique d’accroître le champ des possibilités.

5 – Dînons à table

En veillant surtout à donner aux enfants la possibilité de parler. Avoir dîné assis à table avec ses parents diminue les risques futurs de toxicomanie, de troubles de l’alimentation, d’alcoolisme et de suicide.

Un moment de qualité à une autre heure de la journée fonctionnera aussi. 10 minutes de réelle conversation suffisent.

6 – Essayons

Soigner ses relations familiales ne demande pas moins d’attention qu’un métier ou des amitiés et mérite bien plus d’investissement qu’une simple cohabitation. C’est là tout le jeu de l’amour et du mystère des relations humaines. Mais décider d’en faire une priorité est déjà une histoire de choix.

Retrouvez le hors-série spéciale éducation positive de Psychologie positive Magazine

 

Retrouvez sur la 3 kifs académie l’auto atelier: Etre un parent positif. Un parcours de conseils et d’exercices de 7 jours pour : se faire obéir sans crier, développer un respect mutuel, aider son enfant à grandir avec empathie et retrouver la sérénité à la maison.

www.3kifsacademie.com

 

 

A lire aussi

Défricheurs de l’avenir

Franck Arguillère du blog Vie saine et zen, m’a questionné sur mes projets, mon parcours, et la possibilité de ...

Sans rendez-vous

Invitée par Mélanie Gomez sur Europe 1 en cette rentrée pour donner mon avis sur ce qu’est la confiance ...

CdB – 4 – Les autres

4 – Sympathie, générosité, altruisme, compassion… Faire le bien fait du bien. Pouvez-vous décrire la meilleure ration de bonheur ...

Commenter