Changer de regard et se réjouir du quotidien !

Presse
Laisser un commentaire

« Entretien ensoleillé avec une ‘coach de bonheur’, lumineuse et bienveillante, qui nous apprend à kiffer nos journées ! »

Voilà mon interview pour le magazine L’Essentiel de la Psycho

Racontez-nous votre parcours et ce qui vous a conduit à prendre cette voie au service du bien-être des autres ?

À 19 ans, je suis partie faire des études de cinéma en Californie. Là-bas, j’ai découvert le développement personnel au travers d’un stage de « Marche sur le feu » de Tony Robbins, qui à l’époque ne réunissait pas encore des stades entiers comme aujourd’hui. Nous étions 40 environ dans une petite pièce à vivre cette expérience très symbolique de marcher sur des braises. Une vraie métaphore de la vie face à nos peurs et nos doutes ! On sort de là différent parce qu’on a réussi ce qu’on pensait impossible. Bref, à ce moment-là, j’ai bien compris qu’on pouvait avoir de l’influence sur soi-même, qu’il existait une mécanique intérieure nous permettant de nous sentir plus libres. Je me suis sentie connectée à quelque chose de juste. Et je me suis dit alors que j’aimerais devenir quelqu’un qui peut raconter aux autres ce qui peut leur faire du bien. Et puis, j’ai oublié…

Vous changez alors de voie pour vous tourner vers des études de psychologie…

Oui, je suis repartie en France pour faire des études de psychologie et apprendre la PNL. Je suis devenue formatrice sur la thématique de la qualité de service en entreprise, mais j’ai vite été rattrapée par ce qu’on appelle aujourd’hui un burn out, une sorte de ras le bol dépressif entraînant une vaste remise en question personnelle. Je venais d’avoir ma fille Pénélope, mon 2e enfant après mon fils Arthur, ce qui a suscité tout un questionnement intérieur sur mes valeurs féminines, alors que j’évoluais dans un monde professionnel essentiellement masculin. Vous allez peut-être sourire, mais parce qu’on m’a offert une machine à coudre, j’ai décidé d’apprendre à faire des rideaux. Moi qui avais toujours travaillé avec ma tête, j’avais besoin de confectionner de mes mains. et j’y ai trouvé de nombreuses satisfactions et bénéfices secondaires. Ce qui m’a conduit à créer un atelier de confection de rideaux ouvert au grand public pour permettre à des femmes de se faire plaisir avec des techniques simples faisant appel à de la créativité pure.

Retrouvez l’interview dans l’Essentiel de la Psycho n°40 – juin/juillet/août 2018

Publié le 7 août 2018

Étiquettes : , , , , ,

A lire aussi

Supercollectif : La nouvelle puissance de nos intelligences

Les experts vont pouvoir réviser leurs prévisions, car la concurrence est en marche. En effet, nos cervelles agglutinées sont en ...

Les ateliers à la maison

Je déclare officiellement ouverte la division Ateliers à la maison de 3 kifs par jour. Vous le savez certainement, ...

Juin en jupe avec Joséphine

Juin en jupe #juinenjupe

Je vous propose un défi collectif : porter des jupes tout le mois de Juin. #juinenjupe Pour quoi faire ? Deux ...

Commenter