Florence Servan-Schreiber ou l'art de réinventer sa vie

Business Féminin

Presse
Laisser un commentaire

Nous avons toutes rêvé un jour ou l’autre de changer de vie, de job, en un mot de nous réinventer. Pourtant, dans les faits, nous nous heurtons souvent à nos propres limites, celles que nous nous imposons malgré nous. Pour Florence Servan-Schreiber, chantre de la Psychologie Positive, c’est parce que nous ne connaîtrions pas nos « super pouvoirs ». Elle nous invite à les découvrir !

Par Véronique Forge

Itinéraire d’une « touche à tout »

Le parcours de cette « touche à tout » illustre assez bien ce processus de révélation progressive dont elle nous parle dans son dernier livre au titre euphorisant Power Patate (Ed Marabout).

Tout commence en effet, dans les années 80 lorsqu’elle s’initie aux Etats-Unis à la psychologie transpersonnelle, très « New Age » qui intègre la dimension spirituelle de l’humain. Cette nouvelle branche de la Psychologie tranche avec ce qui se fait en France à l’époque : « je suis rentrée avec des techniques inconnues ici comme la programmation neuro-linguistique » plus connue sous son acronyme, PNL. Elle exerce cette pratique quelques années avant de se rendre compte un jour que cela ne la nourrit plus. Elle entame alors son premier changement de vie et devient comme elle le dit « rideaulogue » (spécialiste des rideaux) et crée une « école de couture », l’ancêtre du « Do It Yourself » car « les gens venaient plus avec un objectif de connaissance de soi ». Avec le recul, elle explique ce passage: « c’était surtout une manière de me connecter à ma créativité et d’exercer un métier manuel. » Pas forcément répandu dans la famille Servan-Schreiber où l’intellect prime sur tout !

Puis arrive internet, une nouvelle ère dans laquelle elle s’engouffre allégrement en devenant rédactrice en chef d’un site de femmes avant de faire ses premiers pas à la télévision dans une émission de Psychologie pour finalement intégrer l’équipe de Psychologie magazine, lancée par son père, Jean-Louis Servan-Schreiber.

La rencontre avec la Psychologie Positive

Un vrai parcours initiatique qui atteint son but avec la rencontre de la Psychologie Positive qu’elle découvre grâce à son cousin David Servan-Schreiber qui est le premier à parler en 2003, dans son best-sellerGuérir, dune nouvelle « médecine des émotions sans médicaments ni psychothérapie qui permet de reprendre les rênes de sa propre vie. » Ces perspectives encourageantes séduisent tout de suite cette ancienne étudiante en psychologie.

Lire l’article intégral sur Business Féminin

Publié le 19 janvier 2015

Étiquettes : , , ,

A lire aussi

Sunday talk au School of life

Encore une histoire d’amitié qui donne envie de travailler le dimanche. The School of life vient d’ouvrir à Paris. ...

Julie Andrews

Quand on ne peut pas s’en empêcher !

Voici une tribune qui m’a été commandée par le MEDEF à l’occasion du 8 mars 2016. « Je vis ...

Invitée des « matinales »

Emission proposée par Sandrine Sebbane de 11h15 à midi. A Paris, cela s’écoute sur 94,8 FM ou de partout, ...

Commenter