Retrouver le sommeil

Article
Laisser un commentaire 2

Envie de célébrer toutes les merveilles de l’été 2012 jusqu’à présent. En vacances depuis 10 jours, elles commencent à s’accumuler. Il y a celles qui passent par le corps, celles qui me viennent des autres, celles que je mange, celles de la nature, celles que je lis, celles que j’oublie, aussi.

Plusieurs fois par jour, je suis saisie par la perfection de la température. Celle du matin, fraîche et simplement craquante qui me touche le bras quand je sors pour courir jusqu’au village. L’envie de se couvrir qui incite le corps à générer sa propre chaleur, accélération. Vers 14h, c’est un courant d’air chaud qui surf sur les quelques bruits de vent qui enveloppent chaque parcelle de peau disponible. C’est un souffle sec auquel la vie parisienne ne me permettra jamais de m’habituer. Aussi doux que surprenant, comme dans un four, certainement.

Il y a le moment où en entre dans l’eau fraîche d’une piscine chauffée par le soleil. Sur la pointe des pieds, on rentre ce que l’on peut de ventre, persuadé que les degrés manquants nous épargneront. Et puis bon, on y va tout entier. Il n’y avait somme toute rien à craindre.

Le soir, la température, encore elle, est divine. Le soleil se couche, d’abord. Puis tout se densifie. La fraîcheur signale qu’elle reprend la main. Que les étoiles sont à elles et qu’on peut les regarder ensemble.

J’ajouterai les tomates qui ont poussées en pleine terre. Rien que cela les rend si folles, le temps passé dans la cuisine pour assembler ce que nous allons dévorer, les conversations qui font ricaner, les livres terminés, les projets de la rentrée qui continuent de se former, les quelques heures passées quand même à travailler pour répondre ou un peu anticiper, le plaisir d’embrasser ses enfants plusieurs fois dans la journée, les conversations sans raison en se croisant dans une pièce, etc.

Mais le plus fort, le meilleur et le plus remarquable cette année est d’avoir retrouvé le sommeil. Juste ça, mais c’est tellement. Il m’a quitté il y a plus de deux mois, se faisant si léger et bousculé. Et bizarrement, ce qui se passe la nuit, emporte tout dans la journée. Ici, d’un coup, j’ai tout récupéré : les nuits, les siestes profondes, le réveil naturel et la vraie fatigue du soir. Je respecte mes paupières dès qu’elles se ferment. Je les laisse faire car elles ne me font plus peur.

Merci vraiment pour tout cela. Pour la beauté qui m’entoure, la grandeur des sensations et le repos avec lequel que je suis venue me réconcilier. J’ai moins besoin de voyages insolites ou de plongée sous marine que de retrouver mon centre, et ainsi, la liste des merveilles continue, encore et encore.

 

A lire aussi

Mes super pouvoirs

 » L’être humain peut être mieux compris, je me suis donc intéressée au développement personnel. Le fil commun de ...

ambivertie, introvertie...

Ambivertie

Extra ou intro ? Un coup extra, un coup intro, je réalise que je varie dans ma façon d’être ...

10 trucs pour être gentil

Aujourd’hui c’est la journée officielle de la gentillesse. Etre gentil, c’est avoir une grâce familière qui plait. Car il ...

2 commentaires sur “Retrouver le sommeil”

  • cherinette dit :

    Très bonnes vacances à vous.

    • Florence Servan-Schreiber dit :

      Merci Christine, à vous aussi.

Commenter