Le haïku pour ralentir

Article
Laisser un commentaire

elle est au ciel

la plus belle boule de Noël

– lune montante

Poèmes brefs d’origine japonaise, les haïkus diffusent une immense sagesse, nourrie de la tradition zen. Ils sont là pour nous rappeler de : prendre soin de ce et de ceux qui nous entourent, observer simplement la nature au fil des saisons, développer un sentiment de gratitude, savoir écouter sa peine, être consolé… Certains aiment en écrire, d’autre en lire. Parfois les envoyer ou les partager. La règle est d’en respecter les pieds. Quand on se prend à ce jeu là, le cerveau danse. Quelques exemples de Pascale SENK.

matin de grand froid

la fumée montant des toits

réchauffe mon coeur

 

la cour sans chat –

traversant de-ci de-là

le merle parade

 

envol de mouette –

ma vieille ville soudain

paquebot à quai

 

Pascale SENK (et 18 poètes, haijins) nous en proposent 365 dans son livre Mon année HAÏKU, paru aux Editons Leduc. Chaque jour a le sien, comme ça il n’y a pas de jaloux.

A lire aussi

Metro Boulot Chaos

Paris est mis au défi ces temps-ci. Les sujets de conversation, depuis 17 jours sont dominés par les temps ...

Tragicomédie

Ce qui distingue une tragédie d’une comédie est la fin. Mais en attendant celle-ci, il est troublant de voir ...

Contagion des émotions numériques

La presse s’indigne. Facebook a manipulé plus de 700 000 comptes d’utilisateurs pour filtrer les posts afin d’y privilégier, ...

Commenter