Club sandwich

Article
Laisser un commentaire 12

A toutes celles et ceux qui s’ennuient, doutent ou végètent, j’aimerais vous rassurer, car je crois, enfin, que l’on peut changer. Je n’ai pas osé me l’avouer tout de suite. Au début, j’ai cru que c’était accidentel. Qu’un concours de circonstances favorables se posait par ci-par là. Mais, depuis le temps, je dois enfin reconnaître qu’à l’intérieur de moi est née une autre personne.

Les contraintes de l’enfance

Je n’ai pas aimé l’école, détesté les contraintes et de fait, préféré devenir adulte. J’y ai trouvé plus de liberté, mais la liberté pour moi, se traduisait en dehors. En dehors de ma famille, de mes obligations, de mes professeurs ou de mes patrons.

Aujourd’hui, ma liberté n’a rien perdue de son appétit, mais elle m’habite dedans. Et c’est comme cela que je suis devenue une pile de couches colorées, mélangeant des projets, des réalisations et des passions. Comme si tous les morceaux de moi avaient fini par trouver leur porte pour l’entrouvrir et réclamer leur place. Et l’ont obtenue.

Faire les choses, pour de vrai

Depuis 4 ans maintenant, quand je dis que je vais faire quelque chose, je le fais, et en plus pour de vrai. C’est cela qui m’étonne le plus. Je me sentais aussi passionnée que paresseuse. Très très intéressée, mais sans vraiment d’efforts. Je crois que cette époque est pour l’instant révoquée.

Désormais, je fabrique j’envisage, j’aboutis et j’enchaîne. Aujourd’hui, par exemple se sont conclus 18 mois d’un travail précis et collectif pour créer, enfin, mon premier cours de bonheur en ligne. Je le voyais, je le voulais, et il est prêt.

Un nouveau livre

Demain je prévois le lancement d’un nouveau livre. Comme je vais l’aimer celui-là. Les textes sont rendus, les corrections en route, les photos en cours, les futures vidéos se dessinent dans ma tête. Dimanche, je vide mon grenier dans mon quartier. Ma cave est rangée. Et de toutes ces victoires sur moi-même, c’est celle qui me donne le plus de fierté.

Ce soir-là, je dormirai dans l’avion. Pour devenir, dès le lendemain, le professeur de cuisine de Tal Ben Shahar. Vous voyez qui c’est, dans ma vie ? Mon professeur de psychologie positive. Celui de Harvard. Si j’étais bonze, je dirais mon maître. Les rôles s’inversent. Il me confie ses mains et son inexpérience. Comment s’amuser plus du cours de choses ? Avec lui, je me lance en Amérique.

En juillet j’enseignerai la gratitude à Shanghaï, en Août je disparaîtrai, et en Septembre j’ouvrirai, enfin, les portes de l’académie de psychologie positive en ligne dont j’ai tant rêvée, si réveillée.

Je suis un club sandwich

La femme que j’étais est devenue un club sandwich. Aspect normal de l’extérieur, si superposée de l’intérieur. J’ai fait tant de progrès : appris sur moi, apprivoisé mes limites, et découvert mon niveau. Le vrai changement est là, je ne vise pas la lune, mais je connais désormais les contours de mon champ. Je m’y sens bien. Il me donne de la vie et des envies. J’aime les gens qui le parcourent et je ne veux rien d’autre que ce que je peux y faire pousser.

L’autonomie est décidément un pays fantastique. S’il vous plait, vous aussi, allez vous y promener. Car on n’a pas besoin d’être expert pour beurrer deux morceaux de pain. Mais simplement, d’avoir un peu faim.

 

A lire aussi

La science du couple : dormir ensemble

La science du couple 6 : dormir ensemble

Pour se marier ou rester en couple, tournons-nous désormais vers la science. Le très sérieux Time Magazine, constate que ...

La soirée des Mercis

La soirée des Merci

Voilà, c’était hier soir. Cette soirée annuelle entièrement consacrée aux « merci ». A la gratitude. C’est un rituel qui a ...

Envie de viellir ? Finalement, oui !

La semaine dernière, j’avais les boules. Chouette expression qui résume assez bien la sensation d’avoir quelque part, une boule ...

12 commentaires sur “Club sandwich”

  • Dilou91 dit :

    Belle piqûre de rappel!! je doute tellement de moi, malgré un passage dans vos ateliers, je me laisse déborder par mes incertitudes et mon manque de foi en moi. Vous êtes si résolument optimiste, mon pessimisme m’enlise, et les problèmes en cours me submergent le plupart du temps. Je sais que la lettre que je me suis expédiée risque de me laisser un goût d’amertume en réalisant que j’en suis toujours au même point. En tout cas, je pense que je vais vite relire votre livre afin de me redonner la pêche!

  • Marine dit :

    MERCI à vous Florence.

  • Christine dit :

    Florence, Comme j’adore ce que vous dites !
    Cela parle de vous, de nous, de moi et c’est pour çà que c’est important , toutes nos tranches de vie mêlées, nos apprentissages nous rendent plus grands, plus ouverts, plus heureux. C’est sans doute çà être vivant , être libre et autonome, en avoir conscience et donner aux autres l’envie et le goût de faire pareil.

    • Dominique dit :

      Bravo Christine pour votre réponse et bien-sûr bravo Florence qui nous booste avec ses articles super vitaminés !

  • Marion dit :

    Je vais tacher de suivre votre exemple, surtout si en plus de trouver la sérénité, ça me permet de tirer des conclusions aussi jolies que celle de cet article !

  • Géraldine dit :

    Merci pour ce beau texte.
    Je me retrouve dans vos écrits et moi aussi je suis fière de moi et de ses changements qui s opèrent.
    Je suis un club sandwich!!!

  • Nadia dit :

    Merci beaucoup pour cet article qui tombe à pic !! Bravo et très belle continuation dans vos projets 😉

  • Arcenc ielle 38 dit :

    et bien merci Florence, je me reconnais dans votre écrit de ce jour… même si je vois plutôt les couleurs superposées dans l’arc en ciel que les couches du club sandwich ! j’accomplis un parcours de changement aussi et le début est déjà très encourageant… l’autonomie, c’est fondamental mais l’indépendance ne permet pas d’avancer positivement….
    Et maintenant sur mon chemin, il faut que je change de nid pour la famille et que je trie et range pour redémarrer plus légère. J’en ai trouvé le courage en regardant ma vie par un autre prisme que celui que j’utilise habituellement et ça a marché ! bonne route et bons voyages à vous !

  • Virginie dit :

    Merci ça me motive pour faire du tri dans mon appartement demain. Merci beaucoup

  • Mel dit :

    Yesssss! J’adore les sandwichs, mais là encore +!
    BRAVO et merci; j’ai bon espoir pour le rangement de ma cave alors…

  • Edna dit :

    Merci pour cet article. A travers vos mots, vos livres, votre expérience partagée vous nous donnez la recette du sandwich club.
    Pour ma part j’ai beurré le pain, choisi les ingrédients, reste « plus qu’à » les mettre entre les deux tranches 😉
    Encore merci

  • Aventurière dit :

    Merci ! Vos lignes m’ont fait beaucoup de bien ce soir. Merci !

Commenter