100 points de bonheur, une chronique de Florence Servan-Schreiber

100 points de bonheur

Chronique Psychologie positive Magazine
Laisser un commentaire 1

Et de trois = 20 points ! Je viens de terminer ma troisième salutation au soleil. C’est l’un de mes rituels matinaux. J’ai donc gagné 20 points de bonheur supplémentaires. Mais à quel jeu, exactement ? Et bien au jeu de ma propre vie.

Génération Gamer

Ca y est, la génération de gamers (1) s’intéresse à la psychologie. En analysant le succès et la popularité des jeux vidéos, il était temps de s’en inspirer et de commencer à comprendre ce qui motive autant les joueurs à revenir se dépasser. Car si de telles mécaniques fonctionnent pour du divertissement, elles peuvent certainement s’appliquer à la qualité de ce que nous vivons.

Plusieurs phénomènes s’y croisent : les héros sont souvent confrontés à des situations désastreuses, il y des défis partout, mais au bout du compte, ça n’est qu’un jeu. Alors commençons par la fin. Se mettre dans la peau d’un personnage nous permet précisément de tout pendre moins au sérieux. Entretenir son corps, par exemple, est une source de bien-être avéré. Mais nous avons la flemme. Sauf que Yoga-woman n’est pas du genre à oublier ses salutations au soleil. C’est donc elle, plutôt que moi, qui prend position sur le tapis de ma chambre.

Défis vs menaces

Nous réagissons aussi beaucoup mieux aux défis qu’aux menaces. Si j’annule mes salutations, j’aurai surement de nouveau mal au dos. Certes. Mais si je gagne 20 points par série de trois, alors là je prends du plaisir à visualiser et presque comptabiliser le bien que je me fais. Pour que le gaming soit complet, ma performance doit me permettre d’atteindre le niveau supérieur. Et qu’apporte un niveau supérieur ? Dans les jeux, un pouvoir supplémentaire, des pièces d’or ou de nouveaux droits. Dans la vie, une récompense, une sensation plaisante, ou mieux encore, de la confiance en soi. Ne serait-ce que définir comment vous allez mesurer votre satisfaction vous rapporte déjà 10 points. Essayez !

 

Ne négligeons pas la récompense.

Il a été mesuré que notre engagement et notre satisfaction face à une tâche dépend à 75% de l’intérêt que nous y trouvons. Alors, donnons lui de intérêt. Ma méditation du matin me rapporte 10 points. Aujourd’hui, je viens d’atteindre 550 points sans interruption. Cinquante cinq jours de méditation assidue. A chaque palier de 100 points, je m’offre une séance d’hypnose guidée, dans mes écouteurs. Je m’octroie un pouvoir supplémentaire.

A ce rythme-là, on comprend mieux pourquoi donner de la valeur à ce qui va enrichir nos vies. Pour ne surtout pas passer à côté, définissons le nombre de points que vaudront : un câlin, rire avec quelqu’un, un repas équilibré, lire un livre, bouger son corps, faire une sieste, entreprendre quelque chose d’excitant, etc.

Car à ce jeu-là, la manette est évidemment rangée dans le creux de notre main. Et notre dextérité en sera doublement récompensée.

(1) joueurs de jeux vidéos

 

Continuer sur Psychologie Positive Magazine

A lire aussi

JT France 2

Dans le journal de 13h sur France 2, je côtoie Pharell Williams. C’est aujourd’hui la journée internationale du Bonheur. ...

Carrément Brunet, RMC

RMC : le niveau de vie d’avant était-il mieux qu’aujourd’hui ?

Le niveau de vie d’avant était-il mieux qu’aujourd’hui ? C’était l’objet du débat dans l’émission Carrément Brunet du 12 ...

10 jours de répit

Je m’accorde 10 jours de pause, d’autre chose et d’ennui. D’ennui ? Mais non, voyons. 10 jours de vie ...

Un commentaire sur “100 points de bonheur”

  • Sandra dit :

    D’une Yoga-woman à une autre : super article, ou plutôt gg (=good game) !
    Perso j’utilise Habitica, un site/appli qui permet de gagner des points à chaque action réalisée, de la routine matinale aux to-do-lists en passant par des défis santé. Ou comment progresser en points, en niveaux, et en vie 🙂

Commenter