4 clés pour alléger votre charge mentale

Outils Coaching de pros
Laisser un commentaire

Pendant une réunion, vous avez pris des notes sur les futurs objectifs tout en indiquant sur votre to do list le rdv chez le dentiste pour le petit dernier, tandis que vous cherchiez sur le net l’adresse d’un garagiste pour votre contrôle technique…

On pose nos bagages !

 

Ecouter mon cœur plutôt que ma tête

Vous rêviez de préparer une grande fête pour vos 40 ans, et vous courez comme une folle dans tous les sens pour les préparatifs. Mais l’objectif vous grise : vous ne sentez ni la charge de votre to do list qui s’allonge, ni le poids des heures de sommeil manquantes. Vous êtes sur un petit nuage.

A présent, imaginez que vos amis vous aient tous prié, imploré de faire une fête pour vos 40 ans, vous avez dit oui pour leur faire plaisir, mais franchement, les grandes fiestas, et l’organisation qui va avec, ce n’est vraiment pas votre truc. Tandis que vous vous lancez dans les préparatifs, vous pestez contre la charge de travail, vous soupirez face au manque de sommeil…

Dans les deux cas, l’événement sera le même. Mais votre ressenti est différent. Pourquoi ? Parce que lorsque vous refusez d’écouter votre ressenti profond, la charge compte double.

Comment apprendre à s’écouter ?

Dressez simplement la liste des domaines qui vous épuisent. Ce qui boostera les uns, déprimera les autres. Certain(e )s adorent faire du shopping, d’autres sont stressé(e )s par les boutiques. Trouvez 3 univers que vous détestez par-dessus tout.

J’ai horreur de ….

Je ne supporte pas …..

Je dois me forcer lorsque ….

Repassez mentalement les 6 derniers mois de votre vie : l’une de ces situations est-elle apparue ? Avez-vous dit «  oui » avec la tête et «  non «  avec le cœur ?

J’ai dit oui lorsque que …….. alors que je n’avais pas du tout envie de prendre en charge ………

 

Oublier la culpabilité

Votre tête est un enfant sage et raisonnable. Elle vous ordonne d’obéir, de faire plaisir, d’être parfaite au bureau, mère courage, sportive et souriante. Votre cœur et votre corps ne sont pas d’accord car certaines de ces injonctions ne vous correspondent pas. Elles ne sont pas « vous ».

Pour vous miner le moral, votre mental utilise un outil extrêmement performant qui tient en un seul mot : la comparaison.

Vous n’êtes pas assez performante dans votre travail par rapport à ….

Vous admirez cette jeune mère toujours souriante qui ne s’énerve jamais à la sortie de l’école lorsque son fils fait un caprice…

Vous avez des kilos en trop par rapport à Sophie, votre copine hyper sportive.

Comment faire taire ma tête ?

Dès que vous prononcez les mots «  il faut », vous obéissez à une injonction extérieure qui plombe votre charge mentale.

Remplacez tous les «  il faut » par «  je choisis de … »

Un exemple :

Il faut que j’aille chercher ma fille chez la nounou.

Vous soupirez, vous consultez, tiraillée, votre montre en réunion.

Avez-vous choisi cette organisation ?

Je choisis d’aller chercher ma fille chez la nounou car le moment que je vis avec elle est précieux, cela me fait plaisir et j’en fais une priorité par rapport à mon travail.

Ou bien :

Je choisis de ne pas aller chercher ma fille chez la nounou. Je vais embaucher une baby-sitter, ou je vais en discuter en famille pour revoir notre mode d’organisation. Au fond de moi, ce moment n’est pas une partie de plaisir et je préfère largement ne pas courir, et poursuivre cette réunion car le projet que je conduis en ce moment me passionne.

 

Affirmer votre organisation

La charge mentale est aussi une question d’organisation. Affirmez la vôtre, la nature a horreur du vide. Si vous ne vous imposez pas un tout petit peu, vous suivrez l’organisation des autres.

Philippe a l’habitude de rendre ses dossiers au dernier moment, et vous cavalez jusqu’à 20 heures pour peaufiner le tout avant la prochaine réunion ?

Annoncez-lui que désormais vous ne prendrez plus en compte ses envoies après 18 heures.

Facile à dire ? Bien sûr ! Puisque Philippe sait très bien que vous n’oserez jamais, il sait à quel point vous êtes appliquée, et il s’appuie sur vous !

Comment faire pour s’imposer ?

Oubliez définitivement les «  oui mais »

Oui mais si je dis non ça va me retomber dessus

Oui mais je suis responsable de ….

Imaginez le monde comme un grand bac à sable avec pleins d’enfants dedans.

Votre collègue vous implore ou fronce les sourcils ? Caprice ! s’il sait qu’il ne pourra pas vous faire changer d’avis parce que vous faites passer votre organisation avant la sienne, il finira par plier et renoncer …

 

Respirer et ne plus jamais ruminer

Seule dans une cabane isolée au milieu d’une montagne, vous avez froid. Vous sortez pour couper du bois. Vous n’avez jamais tenu une hâche, la tâche est difficile, pesante, et vous achevez votre journée avec des ampoules aux mains.

En couple dans une cabane isolée, au milieu d’une montagne, vous avez froid. Vous sortez pour couper du bois tandis que votre conjoint fait la sieste, sans se préoccuper de ce travail difficile.

Toute la journée, vous fendez les bûches avec rage. Mais vous ne demandez pas d’aide. Le travail vous semble 10 fois plus harassant que si vous étiez seule, simplement parce que votre pensée est entièrement dirigée vers cette aide qui ne vous est pas accordée, mais que vous n’avez pas sollicitée.

Comment ne plus ruminer ?

Respirez, et demandez de l’aide.

Attention ! ne confondez pas «  inonder une personne de reproche » (tu n’as pas fait ci, tu pourrais au moins faire…) avec cette petite phrase toute simple :

Je n’y arrive plus. J’ai besoin d’aide.

 


Septembre 2021 – Editions Marabout

Acheter le livre

Pitch du livre :

Pendant la réunion en visio avec votre N+1 vous avez pris des notes sur les futurs objectifs tout en indiquant sur votre to do list le rendez-vous chez le dentiste pour le petit dernier, tandis que vous  cherchiez sur le net l’adresse d’un garagiste pour votre contrôle technique. Ensuite, vous avez couru à 18 heures à la papèterie parce que votre fils a perdu son équerre et que demain c’est interro de maths, et en rentrant chez vous harassée, vous avez soupiré bruyamment en apercevant les bols sales du petit dej’  dans l’évier…. Cette journée vous ressemble ? Il y a donc de la charge mentale dans l’air. Avant de tout plaquer, changez vos routines !

Si vous n’avez plus une minute pour vous il est temps de lever le nez de votre guidon.

En 4 semaines, les petites routines « Alléger votre charge mentale », de Sioux Berger vous guident pas à pas et vous permet d’évaluer votre charge, puis de redéfinir vos priorités.

Faites de la place dans votre tête pour ce qui compte vraiment !

 

 

Sioux Berger

Sioux Berger est écrivain-formatrice-coach-mère de trois garçons-mariée à un homme adorable mais qui ne sait pas sortir les poubelles. Et comme la famille est nombreuse et qu’elle a trop regardé la Petite maison dans la prairie dans son enfance, elle vit dans une grande barraque, dans laquelle son aspirateur ne sait pas monter les escaliers : la charge mentale, elle connaît par cœur. Pour ces nouvelles routines, Sioux nous offre ici toutes les méthodes et astuces pour dire « Stop ! » Dans la joie et la bonne humeur.

Publié le 25 mai 2022

Étiquettes : , , ,

 Partager cet outil sur votre site

Copier puis coller le code ci-dessous dans le code HTML de votre site :

Découvrir nos autres outils

Commenter