Matthieu Ricard – Mémoires d’un moine errant

Article
Laisser un commentaire

Matthieu Ricard est inhabituel. Non parce qu’il porte les mêmes vêtements tous les jours avec le bras droit à l’air libre. Ou qu’il écrit plus vite que son ombre tout en méditant plusieurs heures par jour. Peut-être parce qu’il a développé des amitiés avec tous les plus grand(e)s sages de la planète ?

Non plus. Ce que je trouve le plus époustouflant au-delà de son parcours, son apparence ou sa présence, c’est sa JOIE ! Un geyser, un bain, une douche de jeu pétillant. J’ai assisté à une conférence qu’il donne à l’occasion de la parution de ses mémoires. Agé de 75 ans, il prend la précaution, avant que son cerveau ne risque de lui faire défaut, de se souvenir et de nous raconter. 

Il vient sur scène armé de quelques photos de lui : étudiant, de l’hermitage de 8m2 dans lequel il a passé 7 ans, des gens qui l’ont éveillé, accueilli et qui lui ont ouvert la porte de sa propre sagesse. Matthieu Ricard a les deux pieds dans la réalité et la tête braquée sur les cimes de Darjeeling. Il décrit sa vie comme une succession de décisions assorties d’occasions saisies, dont celle d’écrire un dialogue avec son père philosophe, qui a fait de lui un écrivain, nomade et propulsé sous les projecteurs. Il est devenu traducteur du Dalai Lama. Celui-ci ne voyageant plus, Matthieu prend lui aussi le temps de se poser auprès de sa mère presque centenaire ou des moines tibétains reclus.

Un instant magique se produit alors qu’il projette une photo de manuscrits tibétains. Son éditeur qui le questionne fait une réflexion à ce propos que Matthieu tacle, du tac au tac. Dans la seconde, les rires de la salle l’incitent immédiatement à se tourner vers le jeune homme, les mains en position de prière, pour s’excuser de l’avoir mis  à mal. Il l’a fait avec tant d’humour que son amour a fait des étincelles. 

Son voyage est à découvrir et si jamais vous le voyez passer près de chez vous, ruez-vous pour vous frotter à son charme.

Il est LA bienveillance.

 

Résumé du livre :

Mémoires du moine bouddhiste d’origine française, fils du journaliste Jean-François Revel et de la peintre Yahne Le Toumelin. Docteur en génétique, il se convertit au bouddhisme et devient moine après sa rencontre avec Kangyour Rinpoché. Il retrace son parcours et évoque les maîtres spirituels qu’il a eu l’occasion de fréquenter plus ou moins assidûment au fil de sa vie.

 

Editions Allary – Sorti depuis le 7 octobre 2021

Découvrir le livre

Étiquettes :

A lire aussi

Le magazine Clés s'en va

Clés s’en va

Clés s’en va et ne reviendra pas. Le magazine Clés cesse en effet de paraître. Et ça fait une ...

En mode RR

Le mode RR est un état dans lequel on se trouve lorsque quelque chose que nous avons vécu, en ...

Incuber

Je crois que ça y est, les poules ont des dents. Voilà que circule sur le net une de ...

Commenter