Bloum ! dans Les Confettis

Presse
Laisser un commentaire

Une revue, aux mille points de couleurs dont l’énergie pointe vers la joie et l’imprévu, a fourré son nez dans les plumetis de Bloum ! L’occasion de ne pas minimiser cette affaire de confinement et sa post-digestion.

 

Florence, depuis plusieurs années maintenant, vous vous exprimez en faveur de la psychologie positive et de l’épanouissement de soi. Vous êtes auteure de plusieurs livres sur le sujet et votre dernier ouvrage Bloum! est d’ailleurs disponible. Pourquoi un livre autour des bienfaits de l’écriture ?

Parce que j’apprécie particulièrement les solutions pratiques qui peuvent nous alléger la vie et qui amplifient notre autonomie. Au cours de mes propres explorations, confrontée à un obstacle insoluble, j’ai commencé à chercher comment me libérer de mes blocages à l’écrit (la fiction me résiste) et suis tombée sur une mine d’effets secondaires bénéfiques procurés par différentes formes d’écriture. Pas juste pour avancer sur une page, mais pour avancer dans la vie, tout court. Alors j’ai cherché plus loin et Bloum ! raconte ces techniques, leur mise en pratique et ce que l’on peut en attendre. Ma découverte principale est qu’écrire nous soigne, sur le plan psychique et même physique. En plus d’être un instrument de créativité illimité. L’un de ses avantages est que nous nous savons tous écrire une phrase, l’école nous y a préparé, même si elle a pu nous traumatiser au passage. Il est possible et salutaire de retrouver sa liberté et sa fougue en écrivant.

 

Nous venons de traverser une sacrée épreuve avec le confinement et la peur de la maladie, comment faire pour retrouver le chemin de la sérénité et accepter de ne pas être le maitre absolu de toutes les situations ?

 

Lire l’article complet sur le site des Confettis

Publié le 17 juillet 2020

Étiquettes : , , ,

A lire aussi

interview pour Atlantico : Pourquoi la trentaine est aussi le moment où l’on perd le plus ses amis ?

Atlantico : la trentaine, ce moment où l’on perd le plus ses amis

Après les belles années de la vingtaine, les chers amis ont tendance à s’éloigner la trentaine passée, se faire ...

Chroniques d’A

A et moi nous connaissons de l’une de nos vies précédentes. Elle parle ici de son expérience de la ...

L’art du compliment

Belle comme le jour, beau comme un canard : dans les chansons, dans les salons ou à la maison, ...

Commenter