Communication et PNL dans le COUPLE

Communication et PNL dans le couple

Outils Conseils
Laisser un commentaire

La Programmation neuro linguistique (PNL) a fait partie de mes tout premiers amours. La simplicité fondée de ses enseignements nous rappelle l’importance de tenir compte de nos différences sans les prendre personnellement. Voici un article qui vous en dira plus sur le sujet.

Communication et PNL dans le couple

Article invité par Sylvère Caron du blog alorschangeons.com

Se comprendre au quotidien pour être heureux

Paul revient de quelques jours d’absence. Après une semaine passée en séminaire avec ses collègues de travail, il lui tarde de rentrer chez lui afin de raconter à son épouse Laura comment s’est passé cette semaine tant attendue.

En arrivant à son domicile, il raconte son séjour à Laura au travers de ses mots à lui. Il lui parle de la bonne ambiance qu’il y avait, notamment lors des réunions et des soirées, de son collègue de travail qui était présent et qu’il ne peut pas « sentir ». Il lui parle donc de son « ressenti ». Paul est ce que l’on nomme un « Kinesthésique ». 

Laura, quant à elle, ne s’intéresse que très peu à ce que dit son époux. Non pas que cela ne l’intéresse pas, mais elle n’arrive pas à « voir », à se « représenter » le séjour de Paul. Elle aurait aimé savoir comment était l’Hôtel, s’il avait pris des photos. Elle aurait souhaité qu’il « décrive visuellement » son séjour. Laura est une « Visuelle ».

Puis, voulant témoigner toute son affection à sa tendre et chère moitié, Paul la prend dans ses bras, lui fait des câlins, des caresses, sans « VOIR » que Laura a changé sa couleur de cheveux.  elle-ci lui fait bien sûr remarquer qu’il ne la voit plus et qu’il ne pense « qu’à ça » !

Ainsi donc naît un conflit entre deux personnes qui s’aiment et qui attendaient impatiemment de se revoir. Et cela en quelques minutes seulement.

Un langage différent

Car même si nous vivons sous le même toit, TOUS, nous parlons un langage différent. Mots, intonations, posture, nous ne communiquons pas de la même façon.

Les humains possèdent cinq sens : l’odorat, la vue, le goût, l’audition et bien sûr le toucher. Si ces cinq sens nous permettent de ressentir « la VIE », trois parmi eux sont à l’origine de nos modes de communication : la vue, de l’audition et le toucher. Nous communiquons en permanence sur nos trois sens majeurs MAIS un sens prédomine toujours, qui que nous soyons.

La Programmation Neuro Linguistique les catégorise : les VISUEL(LE)S, les AUDITIF(VE)S et les KINESTHÉSIQUES.

Comment les reconnaître ?

Les VISUELS ont un débit de parole assez rapide, avec une posture plutôt droite et utilisent des métaphores visuelles. Ils décrivent une situation, une ambiance en parlant de ce qu’ils ont vu, considèrent qu’il y a des personnes « qu’ils ne peuvent pas voir », et n’aiment pas être « transparent » aux yeux de l’autre.

Les AUDITIFS s’expriment lentement afin de pouvoir s’écouter parler. Non pas pour se flatter mais pour être sûrs de ne pas dire de bêtises. Leur posture est plus souple et ils décriront les mêmes situations et ambiances en utilisant des métaphores auditives. Ils vous parleront de ce qu’ils ont perçu comme ambiance sonore, de la musique, de ce que les gens ont dit, des discussions, des personnes qui « n’écoutent rien » ou qui « n’entendent pas » ce qu’on leur dit.

Enfin, les KINESTHÉSIQUES ont un débit verbal plutôt lent, une posture plus ronde, un regard orienté vers le bas et insisteront sur leurs sensations. Ils vous raconteront qu’ils ont apprécié cette soirée parce qu’il y avait de bonnes vibrations, qu’ils ont « ressenti » une bonne ambiance, qu’ils se sentent bien dans tel endroit, ou avec tel ou telle personne.

Nous comprenons donc qu’en fonction de nos modes de communication, nous pouvons avoir du mal à exprimer nos émotions, nos sentiments, ce que nous ressentons en nous et lorsque nous essayons de le faire avec « nos » mots, en utilisant notre posture, nos métaphores, l’ « autre » en face de nous peut ne pas nous comprendre.

Apprendre à écouter

C’est le cas de Paul et de Laura, qui ont généré tout ce qu’ils souhaitaient éviter. La non-communication, le jugement, la dualité et donc le conflit.

Si les gens prenaient conscience de leur mode de fonctionnement (et de celui de l’autre), ils pourraient ainsi « relativiser » les réactions et comprendre que ce n’est pas la personne en face de nous que l’on remet en cause, mais nos modes d’échanges qui sont différents.

Alors, apprenons à « écouter » (de façon authentique) notre moitié, l’être aimé. Prenons conscience, réciproquement de notre type de communication pour transformer les débuts de conflit en moment de partage et ne plus se dire « On s’aime, mais on n’arrive plus à communiquer ! »

Source :  Sylvère Caron – alorschangeons.com

Publié le 16 mai 2017

Étiquettes : , , , , , ,

 Partager cet outil sur votre site

Copier puis coller le code ci-dessous dans le code HTML de votre site :

Découvrir nos autres outils

5 astuces anti-blues, l'infographie
5 astuces pour kiffer la cuisine #semainedugout

Commenter