Tatoo

Tatoo, toi !

Chronique

La dernière fois, j’avais 18 ans et une minute. J’avais rêvé une colonne dorique. Verte et légèrement ombrée. Je la voulais gravée sur moi définitivement, sans pouvoir me l’expliquer vraiment. Je crois que le tatoueur s’appelait Eric. Ses aiguilles n’étaient pas très propres ; l’époque, insouciante. Omoplate colorée à l’encre cutanée. J’avais grandi en un après-midi. Et […]