La contagion de l’excitation #surprendresoncerveau

Article
Laisser un commentaire 2

Dans 16 jours, c’est le grand soir : la conférence Surprendre son cerveau se tiendra pour la première fois à l’amphithéâtre des Arts et métiers de Paris.

Et il se produit autour de cet événement comme un frémissement

Je croise des relations professionnelles et personnelles qui me disent en avoir entendu parler par des gens qui ignoraient que nous étions en lien. Quand on lit les commentaires des futurs participants, on sent aussi leur excitation. « Hâte « , « Billet pris » , »Je viens », « On sera là « . Les places se vendent comme des petits pains et on commence à se dire qu’on a peut être vu un peu juste. Mais bon 800 personnes réunies le même soir, c’était déjà un pari. C’est donc, pour moi, une surprise. Alors mon cerveau s’interroge.

 

Pourquoi et comment naît l’agitation autour d’une promesse plutôt qu’une autre ?

Que sent-on, au travers des informations dont on dispose, pour éprouver l’envie d’y être déjà ? C’est un peu mystérieux, mais je peux vous dire ceci. Je suis, depuis des jours, dans un état d’effervescence. J’ai même annulé des vacances prévues à San Francisco pour ne pas arrêter d’y penser. Pour affiner, imaginer, réécrire, colorer, apprendre, chiner et même physiquement bricoler pour cette intervention. Car cette occasion me permet de me servir de tout ce que j’aime à la fois : apprendre, enseigner, illustrer, mettre en page, théâtraliser, débusquer, décorer. Je passe sans arrêt de ma place à la vôtre, je vis cette circonstance comme si je vous recevais chez moi sans malheureusement pouvoir vous cuisiner un repas.

Alors j’assaisonne du mieux que je peux tout ce qui peut donner du goût à notre soirée. Je ferai mieux de me taire plus avant plutôt que de faire monter encore vos attentes.

Mais justement, d’attente, je crois que nous n’en avons qu’une seule et qu’elle nous est commune. Nous retrouver pour une tranche d’expérience partagée. Et ça, c’est promis, ensemble nous le vivrons.

Notre impatience est le fruit des manifestations de notre amygdale

C’est elle qui crée les chemins de l’empathie et de la contagion émotionnelle. Les connexions biologiques nous permettent de ressentir ce que vit quelqu’un d’autre. Ce qui est plus fou ici, est que nous ne nous sommes pas encore vus, mais nous sommes déjà pareillement excités.

Alors on se calme (dit-elle surtout pour elle-même) et on se rappelle qu’il s’agit juste d’une conférence. Certes, mais d’une conférence-expérience.

Et c’est reparti ! Alors à très vite, ou à bientôt.

 

Réserver une place, car il en reste très peu

 

 

A lire aussi

L’angoisse de la sauce

Dans 10 jours, j’entre en cuisine pour cuisiner les mercis. La cuisine des mercis, chez nous consiste à préparer ...

France Inter

  Patrick Cohen parlait « Développement personnel » ce matin avec Rebecca Manzoni dans sa Chronique Pop & Co. Vous pouvez ...

Trop tard ? L'élection de Donald Trump

Trop tard ?

L’annonce de l’élection de Donald Trump nous a fait rétrécir d’un coup et abandonner pour quelques instants l’illusion que nous ...

2 commentaires sur “La contagion de l’excitation #surprendresoncerveau”

  • Valérie J dit :

    Excitation partagée Florence!

    La garde des enfants est organisée, les billets imprimés et la croix multicolore flashe dans l’agenda! Ma semaine est organisée autour de cette soirée et j’ai dit à un client: « le 16 novembre? Ah, non je ne peux pas, j’ai Florence! »

    Après la fabrique à kifs, l’envie est très grande d’une nouvelle soirée « à la banane »- ce sourire qui va d’une oreille à l’autre et qui dure longtemps!

    Merci d’avance, je suis sûre que ce sera un mega kiff!

  • Bulle dit :

    Bonjour,
    Y aura-t-il une une session de rattrapage pour ceux qui n’ont pas été disponibles pour la première ?
    Merci 🙂

Commenter