de-battre-mon-coeur-sest-gratifie

De battre, mon cœur s’est gratifié

Chronique Psychologie positive Magazine
Laisser un commentaire

De battre, mon cœur s’est gratifié…

Savez-vous dire ce que vous recherchez, dans votre vie : quelles émotions, sensations, quel sens ? Savez-vous dire ce qui vous permet de vous déclarer « mieux que bien » ? Et d’éprouver des satisfactions sur lesquelles vous allez pouvoir construire votre confiance en vous-même et en ce qui vous entoure ?

Lorsqu’on s’intéresse à la psychologie positive, ces questions peuvent se glisser dans le répertoire de nos interrogations courantes.

Exercer son ingénierie du bonheur consiste à apprendre à s’observer pour mieux se connaître, anticiper, multiplier le bon et prévenir le pire.

On y arrive parfois tout seul, mais aussi à l’aide de feedback de personnes qui nous regardent plus objectivement. Parler de soi à un inconnu peut également faire l’affaire. L’impartialité d’un regard extérieur éclaire souvent nos fonctionnements profonds, même les plus familiers.

C’est au cours de l’une de ces discussions que j’ai réalisé quel est le carburant de mon moteur : faire battre mon cœur. Courant et essentiel, me direz-vous ? Oui, mais le faire battre fort, pour me sentir vivante.

J’aime le trac, la nouveauté et l’amour.

Car les trois créent chez moi le vertige de l’inconnu, de l’incertain et des émotions fortes. Le mystère produit en moi une accélération du rythme cardiaque qui lance immédiatement le signal de la vie qui me traverse. Et mon amour de 30 ans provoque encore cela chez moi ! Le cœur bat pour l’excellent, mais aussi pour la colère et pour la peur. Et même si je préfère nettement la force de l’abandon amoureux à celle de la rage et un public qui rit aux éclats à l’inquiétude, j’ai la sagesse d’accepter tous ces tambours comme les témoins de la vitalité et de l’intensité qui me nourrissent.

Mais nous devons savoir nous recentrer pour pouvoir profiter de ces moments extrêmes et trouver un équilibre. En accordant de l’attention à la valeur de la félicité que nous avons éprouvée, ou de la douleur qui s’est enfin dissipée, se glisse en nous une sensation de gratitude : cette reconnaissance qui nous rend humbles et satisfaits.

Une étude sur la gratitude

Une étude récente de l’école de médecine de l’Université de San Diégo a démontré qu’éprouver de la gratitude nous assure une meilleure santé cardiaque, une baisse de l’inflammation dans le corps et des battements du cœur plus régulier. Lorsque nous en éprouvons, notre cœur adopte un rythme particulier qui entraîne tous ces bienfaits.

Donc oui, la preuve est là. Ce sont bien ces variations cardiaques, des plus fortes aux apaisements conscients, qui créent le relief, l’élan et la longévité que nous nous plaisons à souhaiter pour profiter de l’existence. Alors faites battre vos cœurs, il n’y a rien de tel pour vivre !

 

Continuer sur Psychologie Positive Magazine

A lire aussi

L’amitié en 2014

Demain, je vais rentrer d’un voyage extra-ordinaire. Le Dalai Lama nous recommande de visiter chaque année,  un endroit que ...

Témoignage de Chris sur son marathon de New York

Chris à New York

Voici le message que j’ai reçu dans mon smartphone il y a quelques heures. Sa lecture m’a embuée les ...

La boite à kifs

La boîte à kifs

Parce que Noël approche, il devient possible d’offrir des kifs à ceux qu’on aime. Offrir un kif, ça n’est ...

Commenter